Archives de Tag: Vincent Peillon

L’enseignement agricole est exemplaire à bien des titres

Par défaut

En ce 25 février, le ministre de l’Education nationale, Vincent Peillon, a rejoint Stéphane Le Foll sur le stand du ministère de l’Agriculture au salon international de l’agriculture à la rencontre de jeunes de l’enseignement agricole.

« L’enseignement agricole est exemplaire à bien des titres : une pédagogie respectueuse des élèves, des professionnels associés aux formations, la scolarité en internat et une grande ouverture sur l’environnement socio-économique », a souligné M. Peillon.

Stéphane Le Foll a pour sa part insisté sur les bons résultats obtenus pas les élèves, avec 90% de diplômés et un taux d’insertion professionnelle de 86%.

Les ministres ont ensuite déjeuné avec des jeunes et des membres de la communauté éducative.

Installation du Conseil national Education Economie : consolider la confiance entre l’école et l’entreprise

Par défaut

Jean-Marc Ayrault, Premier ministre, et Vincent Peillon, ministre de l’Education nationale, ont installé ce matin le Conseil national Education Economie.

Présidé par Jean-Cyril Spinetta, le Conseil comprend 26 membres et a pour objectif d’être une instance de dialogue et de prospective pour mieux articuler les enjeux éducatifs et les enjeux économiques.

Les campus des métiers et des qualifications au cœur du redressement productif des territoires selon Vincent Peillon

Par défaut

Vincent Peillon, ministre de l’Education nationale, et Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, ont inauguré le premier campus des métiers et des qualifications, le Plasti Campus d’Oyonnax-Bellignat, dans l’Ain, le lundi 14 octobre après-midi.

Les campus des métiers regroupent des acteurs de la formation professionnelle autour d’une filière économique. Ils sont construits autour d’un secteur d’activité d’excellence correspondant à enjeu économique national ou régional soutenu par la collectivité et les entreprises. 12 campus sont déjà labellisés.
Le projet de campus des métiers d’Oyonnax-Bellignat a pour objectif de fédérer, autour de la plasturgie, des industries et des institutions de formation professionnelle. Il s’inscrit sur un territoire porteur de synergies déjà fortes dans ce domaine : la « Plastics Vallée ». Les établissements de formation proposent tous les niveaux de diplômes, du CAP au diplôme d’ingénieur (avec l’INSA Lyon), sous statut scolaire, d’apprenti ou de formation continue. Les passerelles entre les niveaux de formation et entre les statuts facilitent la continuité des parcours.

Source: ministère de l’Education nationale

La suppression de l’apprentissage pour les moins de 15 ans ne fait pas que des heureux

Par défaut

Article de Philippe Bruyère publié sous le titre « Des apprentis privés de formation » le 16 septembre sur le site www.lanouvellerepublique.fr

« C’est un gros coup de colère que lance aujourd’hui le président de la Chambre de métiers et de l’artisanat de la Vienne, Joël Godu, confronté à une situation qui lui fait dire « qu’on marche sur la tête ». La loi du 8 juillet dernier sur la refondation de l’école impose une entrée en apprentissage à 15 ans, à la date d’anniversaire du jeune. Il fera donc une rentrée différée et fera patienter un maître d’apprentissage qui n’est pas forcément facile à trouver.

Dans la Vienne, une quarantaine de jeunes dans ce cas n’ont pas pu effectuer leur rentrée scolaire au centre de formation des apprentis (CFA) le 3 septembre dernier. N’ayant pas atteint leurs 15 ans au moment de la rentrée, il leur est donc impossible d’entrer en apprentissage puisqu’aucune dérogation n’est accordée par les services de l’Éducation nationale, une décision ferme et définitive du ministère. « Au moment où on nous demande de former plus de jeunes, on fait des lois pour freiner cet élan », dénonce le président Godu qui avait interpellé en juillet le recteur sur cette situation discriminatoire. Christian Sureau, le directeur du CFA Chantejeau à Saint-Benoît, ne décolère pas non plus contre cette « anomalie et cette grande contradiction du gouvernement. Voilà des jeunes qui ont réussi leur collège et qu’on va pénaliser. Autrement dit en France réussir pose un problème. Est-ce que oui ou non l’apprentissage s’adresse aussi à ceux qui réussissent ? ». (…)

Pour lire la totalité de l’article…

 

L’alternance constitue l’une des marques de l’enseignement professionnel et elle sera préservée (Vincent Peillon)

Par défaut

Article publié sur le site www.lhotellerie-restauration.fr le mercredi 11 septembre 2013.

Les chiffres montrent que l’apprentissage et une alternance mieux ciblée, plus longue, associés au système scolaire sont plus efficaces pour fidéliser les jeunes entrant dans la filière hôtellerie-restauration. Quelle sera votre politique concernant l’apprentissage et l’alternance ?

« L’alternance constitue l’une des marques de l’enseignement professionnel et, bien entendu, elle sera préservée. Que les jeunes choisissent une formation sous statut scolaire ou sous statut d’apprenti, c’est en effet dans le contexte de l’entreprise qu’ils peuvent le mieux acquérir et expérimenter certaines compétences et connaissances. Mais pour ce qui est du meilleur rythme et de la meilleure organisation de l’alternance, je laisse le soin aux chefs d’établissement et à leurs équipes pédagogiques d’en décider avec leurs partenaires économiques locaux. »

Pour lire l’article…

Déplacement de Vincent Peillon, ministre de l’éducation nationale, et de Stéphane Le Foll, ministre de l’agriculture, dans un lycée agricole

Par défaut

Lu dans www.touteduc.fr le mercredi 27 mars 2013

« Je suis séduit par le modèle que vous portez« , déclare Vincent Peillon, hier 26 mars aux élèves et aux personnels du lycée agricole de Brie-Comte-Robert (Seine et Marne). Le ministre de l’Education nationale accompagnait le ministre de l’agriculture à quelques jours de l’ouverture de la concertation que doit lancer l’enseignement agricole.
Il ajoute : « on va gagner à s’inspirer des pratiques que l’enseignement agricole a su mettre en oeuvre« , notamment pour rassembler sur un seul site des jeunesses très différentes. Se côtoient en effet dans ces établissements, des élèves qui préparent un CAP ou un bac professionnel, et ceux qui préparent un bac technologique ou un BTS.

Apprentissage à 14 ans : Royal égratigne encore Peillon

Par défaut

Article publié le 18 mars sur le site www.lanouvellerepublique.fr

Pour lire l’article… 

« En préambule à la séance du conseil régional de Poitou-Charentes cet après-midi, la présidente Ségolène Royal est revenue sur la fin de l’apprentissage à 14 ans voulue par le ministre de l’éducation, Vincent Peillon.

«Il faut qu’un ministre respecte le travail de terrain qui est concret et efficace, de bon sens et qui porte ses fruits», a-t-elle expliqué en substance. Une pique qui selon elle, ne va pas à l’encontre de la solidarité gouvernementale. Au contraire dit-elle, en disant cela, «Je rends service au gouvernement».

Déjà vendredi, elle avait tweeté contre le ministre de l’éducation nationale, sur le même sujet. Sur son compte Twitter, la présidente de la région Poitou-Charentes a évoqué une «regret­table suppression du droit pour des jeunes de 14 à 15 ans de se former par alternance». ­Elle n’a pas, non plus, hésité à parler d’une «idéologie dépassée, vu la gravité de l’échec scolaire». »