Archives de Tag: Nicolas Sarkozy

Bilan du quinquennat Sarkozy : l’alternance, un amortisseur de crise pour les jeunes ?

Par défaut

A la Une d’Educpros de ce jour, un dossier de Sandrine Chesnel : Bilan du quinquennat Sarkozy : l’alternance, un amortisseur de crise pour les jeunes ?
« Dès le début de sa présidence, les formations en alternance ont été présentées par le président de la République comme LA solution au problème du chômage des jeunes. Depuis 2009, le gouvernement de Nicolas Sarkozy a multiplié les dispositifs, notamment ceux destinés à amortir le coût des jeunes en alternance pour les entreprises… »

Pour accéder au dossier…

La 3e année du Bac pro en apprentissage

Par défaut

Lors d’un entretien au JT de 20h de France 2 le mercredi 22 février,  Nicolas Sarkozy a de nouveau proposé que la troisième année des lycéens en bac professionnel se fasse systématiquement en apprentissage dans l’entreprise.

Annonces du Chef de l’Etat du 29 janvier

Par défaut

Le Président de la République, Nicolas Sarkozy, a annoncé hier soir, dimanche 29 janvier, au sujet de l’emploi des jeunes, l’obligation pour les entreprises de plus de 250 salariés d’avoir au moins 5% de jeunes en contrat d’alternance ou d’apprentissage dans leurs effectifs. Les sanctions seront doublées en cas de non respect de cette obligation. Il a également au détour d’une phrase indiquait que « toute formation professionnelle, y compris celles délivrées par les lycées professionnels, doit aller vers l’alternance« .

« Faire entrer les jeunes en entreprise par le biais de l’apprentissage »

Par défaut

Extraits de la déclaration du Président de la République à l’issue du Sommet sur la crise  – Palais de l’Élysée – Mercredi 18 janvier 2012

« Mesdames et Messieurs,

Vient de se conclure un Sommet (…). Nous avons engagé une série de mesures d’urgence décidées lors de ce Sommet. (…) A ceci s’ajoutent les grands chantiers à venir (…).

Deuxième chantier important, la nécessité absolue de faire entrer les jeunes en entreprise par le biais de l’apprentissage. Les chiffres ne sont pas bons. Une entreprise sur deux de plus de 250 salariés a moins de 1% de jeunes en apprentissage. Xavier BERTRAND discutera avec les partenaires sociaux des moyens d’améliorer substantiellement ces résultats (…). »

Extraits des vœux du Président de la République aux personnels de l’Education, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

Par défaut

Ci-dessous vous trouverez des extraits du discours du Président tenu à Chasseneuil-du-Poitou(Vienne), hier jeudi 5 janvier 2012, qui font référence à l’alternance

« Monsieur le Ministre de l’Education nationale, cher Luc CHATEL,
Monsieur le Ministre de l’Enseignement supérieur, cher Laurent,
Madame la Ministre, chère Jeannette,
Monsieur le Premier ministre, cher Jean-Pierre,
Mesdames et Messieurs les Recteurs,
Mesdames et Messieurs les Présidents d’Université, Directeurs de Grandes Ecoles, Présidents d’organismes de Recherche,
Mesdames et Messieurs,

(…) La réforme du lycée professionnel de 2009, qui généralise le « bac pro » en 3 ans, a permis d’attirer 100 000 élèves supplémentaires en un an. Je remercie les enseignants qui s’y sont impliqués, avec un enthousiasme extraordinaire.
Nous nous sommes aussi attaqués au problème du décrochage, ce qui a déclenché une polémique, parce que notre pays adore les polémiques. Nous avons organisé, c’est vrai, le recensement de tous les jeunes qui sortaient de l’école à 16 ans et dont on ne savait pas où ils allaient.
80 000 jeunes ont été pris en charge l’année dernière. La France se plaignait des décrocheurs, car vous savez que l’école est obligatoire jusqu’à 16 ans. Ces élèves disparaissaient des radars de la société jusqu’à 18 ans. Alors, cela fit tout un scandale quand nous avons décidé de les répertorier. Mais si nous ne savons pas où ils sont, comment pouvons-nous leur donner une chance ? Il faut réfléchir à cette réalité, qu’est-ce qui est important ? L’avenir de ces jeunes.
Il faut accélérer le rapprochement entre l’école et le monde du travail.
Selon Pôle Emploi, 40% des projets de recrutement sont considérés par les entreprises comme difficiles, malgré la crise ! Il y a tant de nos compatriotes qui cherchent un emploi. Est-ce qu’il est normal qu’une entreprise sur deux considère qu’il est difficile de recruter quelqu’un ? Est-ce que l’on ne voit pas là qu’il faut rapprocher l’école et le monde du travail ? Non pas pour des raisons idéologiques, non pas pour « marchandiser », comme on dit, l’école, mais simplement parce qu’à la sortie de l’école, il faut que nos jeunes aient un emploi.
Nous avons trouvé une première réponse à ce problème dramatique avec l’instauration d’une nouvelle mission pour les universités, celle de l’orientation et de l’insertion professionnelle.
Cette évolution, il faut la poursuivre dans l’enseignement scolaire et notamment dans la voie professionnelle.

Je pose la question : pourquoi ne pas rendre le système d’alternance obligatoire en dernière année de baccalauréat professionnel, ainsi qu’en CAP? J’ai conscience qu’il s’agirait d’un profond bouleversement, qui impliquerait d’augmenter de plus 200 000 par an le nombre de contrats d’alternance. Mais enfin, s’il y a plus de jeunes au chômage en France qu’en Allemagne, c’est parce qu’il y a moins d’alternance en France qu’en Allemagne. Cette réalité, il ne sert à rien de la décrire, il faut en tirer un certain nombre de conclusions.
 
(…) Le collège unique n’arrive pas à prendre en compte la diversité des élèves. Je me contenterai ici de vous livrer deux pistes de réflexion.
D’abord, il faut certainement recentrer la 6e et la 5e sur les enseignements fondamentaux, en assurant une meilleure continuité avec le primaire. Elle est effrayante, pardon de le dire, la coupure entre le primaire et le secondaire. Entre un élève de CM2 avec un enseignant unique et l’élève de 6ème avec des enseignants multiples dans un établissement qu’il ne connaît pas, mélangés avec d’autres enfants plus âgés, la rupture est trop brutale. Il faut organiser un continuum entre ces deux niveaux.

Il faut aussi certainement assumer la diversité des parcours en 4e-3e. Il n’est pas normal que le collège actuel prépare exclusivement à l’enseignement général, et pas à la voie professionnelle : comment, dans ces conditions, cette dernière ne serait-elle pas vécue comme une voie de relégation, puisqu’on n’y prépare pas ? » (…)

Discours à l’occasion de la remise de la Médaille des Meilleurs Ouvriers de France

Par défaut

Palais de l’Elysée – Vendredi 25 novembre 2011

Madame et Monsieur les Ministres,
Monsieur le Président du concours « un des meilleurs ouvriers de France », Cher Eric MARIE DE FICQUELMONT,
Madame la Présidente du concours des Olympiades des Métiers, Chère Marie-Thérèse GEFFROY,
Mesdames et Messieurs, chers lauréats,

Je suis très heureux de vous recevoir aujourd’hui au Palais de l’Élysée. Lire la suite

L’alternance généralisée dans les lycées professionnels ?

Par défaut

Le Président de la République s’est rendu à Nice (Alpes-Maritimes) hier mardi 18 octobre pour une visite consacrée à la formation et à l’insertion professionnelle des jeunes.

Pour le Président, l’insertion professionnelle doit être mise au cœur des missions de notre système éducatif. L’école doit renouer avec le monde professionnel. Cette révolution doit maintenant gagner aussi l’enseignement scolaire, dès le collège, qui doit mieux préparer à la voie professionnelle.

L’effort de l’Etat va continuer en faveur de l’apprentissage et de l’alternance, qui sont des piliers de la lutte contre le chômage des jeunes (objectif de 800 000 alternants en 2015). Pour développer encore l’alternance, véritable passeport pour l’emploi, le Président a demandé à Luc Chatel de réfléchir à la possibilité de rendre obligatoire l’alternance lors des dernières années de préparation au bac pro et au CAP. 250 000 jeunes seraient concernés chaque année.

Pour le président, l’insertion professionnelle ne se construit pas uniquement à l’école. C’est pourquoi l’Etat investit par exemple dans des opérations telles que « le permis à 1 euro par jour » et « 10 000 permis pour réussir », qui accordent aux jeunes une aide leur permettant de passer leur permis de conduire, souvent indispensable pour décrocher un emploi (le permis de conduire est le premier examen de France, passé par 1,5 million de candidats chaque année).

Pour visionner la table ronde sur le thème de la formation et de l’insertion professionnelle, cliquer sur ce lien.