Archives de Tag: MEDEF

Manifeste pour l’éducation, l’enseignement supérieur et l’apprentissage (MEDEF)

Par défaut

Le MEDEF a publié et diffusé début juillet un Manifeste pour l’éducation, l’enseignement supérieur et l’apprentissage « Éduquer, mieux former toujours ».

CapturePour lire le document en pdf, cliquer sur ce lien…

 

Publicités

Apprentissage : selon le MEDEF, il y a urgence à agir

Par défaut

Lors d’une conférence de presse le 14 avril, le Medef invite le gouvernement à créer une « task force apprentissage » permettant de formuler des propositions concrètes d’évolution de l’apprentissage sous 3 mois. Cette « task force » pourrait être constituée d’un binôme chef d’entreprise-parlementaire à l’image de ce qui a été mis en place pour la simplification et le dispositif pénibilité. Il est impératif que l’apprentissage soit désormais piloté directement par le Premier ministre, comme tout sujet transversal d’importance.

Pour accéder aux propositions du MEDEF …

Constats et propositions du MEDEF sur l’apprentissage

Par défaut

Communiqué de presse du MEDEF en date du 3 juillet 2014
L’apprentissage est un sujet majeur pour l’insertion des jeunes et la compétitivité des entreprises. Alors que l’apprentissage connaît un recul historique – moins 8 % en 2013 – le MEDEF a rendu publics ce 3 juillet ses « Constats et propositions sur l’apprentissage ».

L’apprentissage est un levier privilégié pour les jeunes vers l’emploi et le métier ; c’est aussi un formidable levier de compétitivité pour les entreprises. Pourtant nous connaissons un décrochage sans précédent qui mobilise le MEDEF. Cette situation s’explique bien entendu par la crise, par un système qui s’affaiblit structurellement malgré les déclarations des gouvernements successifs.

Si la tendance des 4 premiers mois, soit – 14 % de jeunes en apprentissage, devait se poursuivre en 2014, c’est à un véritable effondrement que nous assisterions.

Par conséquent, après avoir identifié les freins structurels qui existent, et conscient que nous avons un rendez-vous historique pour une refondation de l’apprentissage, le MEDEF propose quatre chantiers pour reconstruire l’apprentissage sur un système de co-pilotage entre les entreprises et les pouvoirs publics, soit :

  • rendre obligatoire l’information sur les débouchés des cursus proposés à tous les niveaux de qualification ;
  • expérimenter la co-construction des diplômes entre les branches professionnelles volontaires et le ministère ;
  • mettre en place une procédure de co-décision entre les régions et les partenaires sociaux sur la carte des formations ;
  • libérer l’utilisation de la taxe d’apprentissage par les entreprises.

De plus, parce qu’une réforme structurelle ne peut porter ses fruits en quelques mois, le MEDEF recommande trois mesures d’urgence pour stopper l’hémorragie. Cela passe par :

  • la mise en place d’un « zéro charge » alternance ;
  • l’expérimentation d’un contrat de professionnalisation sur-mesure ;
  • le développement des prépas-alternance.

Pour Florence Poivey, présidente de la commission Education, formation et insertion du MEDEF : « Nous avons un rendez-vous historique pour une refondation de l’apprentissage. Il est urgent de décloisonner le monde de la formation et de l’entreprise pour que se rencontrent les besoins en compétences des entreprises et les besoins des jeunes. Nos propositions de réforme structurante et mesures d’urgence replacent l’entreprise au cœur de la réflexion et de la décision pour le développement du système d’apprentissage. L’apprentissage est un atout et une force pour notre jeunesse et nos entreprises. Il mérite qu’avec l’Etat, les Régions et les partenaires sociaux, nous nous engagions, chacun et ensemble, à fond ».

Pour lire les propositions…

Un pacte de l’alternance pour la jeunesse présenté par le Medef

Par défaut

Pierre Gattaz, le « patron des patrons » a présenté ce matin 15 octobre 2013 lors d’une conférence de presse un pacte de l’alternance pour la jeunesse.

Celui-ci s’organise autour de 11 propositions. Extraits de l’introduction :

« Le temps a heureusement triomphé de ces préjugés grossiers mais il reste un fond de suspicion : comment l’entreprise pourrait-elle être, à côté de l’École, avec l’École, et parfois mieux que l’École, un lieu d’émancipation, d’acquisition des savoirs, un lieu de réalisation de la promesse républicaine d’autonomie faite à la jeunesse ?
Derrière cette question apparaît ce qu’il n’est pas excessif d’appeler « l’impensé de l’apprentissage » dans notre pays. L’apprentissage, et plus généralement toute forme d’alternance impliquant une formation en entreprise, y est perçu comme une voie secondaire, une voie par défaut, une voie faite pour ceux qui ne peuvent emprunter le chemin académique.
C’est une erreur profonde, pédagogique et politique.
Erreur pédagogique d’abord, car considérer l’alternance comme une voie de relégation, c’est ne rien comprendre à ce qu’elle est, à ses effets sur les jeunes, à ce qu’elle met en jeu : l’alternance est fondamentalement une pédagogie, une autre manière d’apprendre la même chose qu’à l’école, une autre manière de réussir les mêmes diplômes et certifications. Ce qui peut bloquer un jeune à l’école peut être libéré par l’alternance. Ce qui peut rester obscur à l’école peut s’éclairer par l’alternance.
Ce qui peut entraîner un refus d’apprendre à l’école peut être surmonté par l’alternance. L’alternance est une autre pédagogie que celle de l’école au service du même objectif d’émancipation individuelle et collective.
Erreur politique ensuite, qui découle de la première : pourquoi notre pays freine-t-il, d’une manière ou d’une autre, le développement de cette autre pédagogie qui conduit au même résultat, qui poursuit le même objectif que l’école ? Pourquoi prive-t-il les jeunes d’une autre manière de réussir aussi bien, et parfois mieux, que la voie académique ? Cette pratique plus ou moins consciente ne mène-t-elle pas chaque année plusieurs dizaines de milliers de jeunes dans le mur ? Il faut cesser
d’opposer les deux voies pour les penser comme deux pédagogies différentes et complémentaires au service de la formation de la jeunesse. »

Pour accéder au document de 28 pages et aux 11 propositions du Medef…

30 mai 2013 : Fête de l’Alternance au parc floral de Paris

Par défaut

Organisée par le Medef Ile-de-France et ses partenaires, la Fête de l’Alternance sera une journée d’information, d’échange, de recrutement et de fête. Cet évènement a pour but de promouvoir les filières de formation en alternance et de valoriser les jeunes qui font le choix de bénéficier d’un contrat de professionnalisation ou d’apprentissage.

Lors de cette journée d’échanges, de recrutement et de fête, vous pourrez :

  • Vous informer sur les métiers et les diplômes accessibles par alternance : le pôle des métiers et de la formation.
  • Bénéficier de conseils avisés et d’explications claires : coaching, atelier CV… : le pôle accompagnement.
  • Poser toutes les questions qui vous préoccupent : contrat, rémunération, aides… : le pôle information.
  • Décrocher un contrat en alternance (contrat de professionnalisation ou d’apprentissage) : le pôle recrutement.
  • Entreprises, vous recrutez des personnes en situation de handicap ? Vous êtes en situation de handicap et à la recherche d’un contrat en alternance ? venez sur l’espace Handicap ! le pôle handicap.

Cet événement est organisé par le MEDEF Île-de-France, en partenariat avec l’AFPA, la CCI de Paris, le CFA CERFAL, Pôle emploi.

L’entrée est gratuite de 10H à 18H.