Archives de Tag: film

« Être et savoir », un documentaire de Josiane Maisse qui nous fait découvrir le monde de l’alternance

Par défaut

Alors que va s’ouvrir la 21ème édition du salon de l’apprentissage et de l’alternance à Paris, du 17 au 19 janvier, «Être et savoir »(1) nous plonge, à sa façon, dans le monde concret de l’alternance, porte un regard lumineux sur la jeunesse, donne une image positive des formations sanitaires et sociales et présente une autre façon d’apprendre…

Le documentaire de Josiane Maisse, dont l’avant-première a eu lieu à l’automne dernier, est le 4ème volet d’une collection « Du Cœur… à l’ouvrage » produite par l’association « Les Deux Mémoires ». Après avoir donné la parole aux assistantes maternelles, aux auxiliaires de vie, aux aides à domicile, la collection s’intéresse aux jeunes qui choisissent de s’engager dans la filière professionnelle du service à la personne, en particulier auprès des personnes âgées.

À travers les portraits de plusieurs d’entre eux inscrits dans un cursus de Bac pro Services à la personne et au territoire (SAPAT) à la Maison familiale rurale de Loches en Indre-et-Loire, Josiane Maisse met en lumière quelques-uns des grands principes d’une « éthique pédagogique d’attention » fondée sur la valorisation de l’expérience individuelle et sa singularité positive.
« Une collection qui entend replacer la question de l’humain au cœur des pratiques professionnelles » explique la réalisatrice. Une vision qui s’accorde parfaitement avec les principes du mouvement des Maisons familiales rurales engagé pour une école renouvelée et pour lequel les aspects humains sont essentiels.
Josiane Maisse a été séduite par l’approche éducative des Maisons familiales et sensible au rôle d’accompagnateur des formateurs auprès des jeunes, à leurs capacités à les mobiliser et à la façon respectueuse et dynamique dont ils le font. Son film fait donc indirectement leur promotion et la promotion de l’alternance.

Mais au-delà des images qui présentent une Maison familiale, c’est un autre regard sur la jeunesse que porte la réalisatrice… Un regard bienveillant qui nous fait réfléchir plus largement à la problématique de l’école, à la transmission des connaissances, à la place des jeunes dans la société, à leur reconnaissance sociale.
Cynthia, Angélique, Giovanni, Emmanuel… aux parcours scolaires parfois chaotiques, évoluent au fil du temps, acquièrent de la maturité, prennent progressivement des responsabilités, s’impliquent, se transforment au contact de leurs proches : parents, formateurs, maîtres de stage…
Le documentaire montre des jeunes volontaires qui portent une grande attention aux autres… à l’opposé des idées reçues trop souvent véhiculées à leur endroit.

Pour visionner le documentaire : https://vimeo.com/84201890

(1) Être et Savoir, 2013, 45 mn, production Les Deux Mémoires, réalisation Josiane Maisse

L’association « Les Deux Mémoires » : Un groupe de professionnels issus du cinéma et de la télévision ambitionnent de constituer une collection d’archives audiovisuelles fondée sur la sauvegarde de la richesse de l’expérience de chacun, considérant le travail comme un ensemble de savoirs et de pratiques qui composent un pan essentiel du patrimoine de nos contemporains que l’UNESCO a baptisé en 1993 le patrimoine immatériel.
http://www.lesdeuxmemoires.com

Sur le chemin de l’école : un film à voir en famille

Par défaut

Affiche du film SUR LE CHEMIN DE L'ECOLESur les chemins de l’école, un film documentaire de Pascal Plisson (1h17), sortie en salle le 25 septembre 2013.

Visages lumineux, paysages à couper le souffle, humour, émotion… Pascal Plisson nous fait découvrir 4 portraits d’adolescents magnifiques -alors que leur environnement est terrible- qui se rendent à l’école.

Mais si Jackson au Kenya, Zahira dans l’Atlas marocain, Samuel en Inde et Carlos en Patagonie ont soif d’apprendre, le film nous parle de tout sauf, malgré le titre et à mon sens, de l’école.

On connaît la fin de l’histoire de chacun mais on se prend, pourtant, au jeu de l’aventure. Quelles aventures auront-ils sur leurs longues routes ? La grande aventure de la vie… Car, pour ma part, j’y ai vu un parcours initiatique avec ses bons et ses mauvais côtés, ses moments de solitude, de rencontres, de solidarité… Ces jeunes explorent des rites de passage, surmontent des épreuves, des échecs, des réussites… Ils accèdent à l’autonomie et à la responsabilité. Symboliquement, ils avancent, sur leurs chemins matinaux, progressivement vers le monde des adultes. Et l’école y tient peu de place…

A voir en famille !

Sur le chemin de l’école Bande-annonce par toutlecine

Un jeu concours vidéo autour de la formation en alternance

Par défaut

Organisé par la Fédération de la formation professionnelle (FFP), le jeu concours « Raconte ton alternance » vise à promouvoir la formation en alternance en donnant la parole à ceux qui ont opté pour ce mode d’enseignement.

Vous suivez actuellement une formation en alternance et vous souhaitez partager votre expérience ? La Fédération de la formation professionnelle (FFP) vous donne la parole dans le cadre d’un jeu-concours vidéo sur la page Facebook de son portail.

Vous avez jusqu’au jeudi 17 mai pour poster l’URL de la page Youtube, DailyMotion ou Vimeo sur laquelle vous aurez enregistré votre film.

Dans ce dernier, dont la durée doit se situer entre 30 et 90 secondes, vous êtes invité à exprimer votre vécu concernant l’alternance : périodes en formation, en entreprise, raisons du choix, retour d’expériences, etc.

La participation est entièrement gratuite et se limite à une seule vidéo par candidat. N’oubliez pas de mentionner dans votre film vos nom et prénom, le cursus suivi et le nom de votre organisme de de formation. 

Les prix seront remis lors de la « Fête de l’Alternance » sur le stand de la FFP le jeudi 24 mai 2012 à Paris. Les vidéos seront ensuite reprises dans l’onglet « Vidéos » du site ffp-alternance.fr par les soins de l’équipe de la FFP.

Pour en savoir plus…

 

Des nouvelles de « L’Apprenti » : Mathieu va très bien !

Par défaut

Pour tous ceux qui ont vu ou revu « L’Apprenti » sur Arte, je peux confirmer que Mathieu va bien ! Après avoir eu son BEP(A), après avoir passé un Bac pro puis un BTS(A) Analyse et Conduite des Systèmes d’Exploitation (ACSE), Mathieu est en phase d’installation sur une ferme en Haute-Saône dans laquelle il a effectué plusieurs stages… Un bon exemple d’un parcours réussi dans l’enseignement agricole !

L’Apprenti : Au-delà des murs

Par défaut

Hier soir, j’ai revu avec un immense plaisir L’Apprenti diffusé sur Arte.

Entre fiction et réalité, le réalisateur, Samuel Collardey, fait à la fois le portrait d’un jeune garçon qui choisit de suivre une formation dans l’agriculture contre l’avis de sa famille et à la fois d’un maître de stage attachant. Tous les deux sont marqués par les évènements de la vie : le plus jeune par le divorce de ses parents, le plus âgé par la perte d’un enfant.

Nous sommes très très loin du film « Entre les murs » de Laurent Cantet, Palme d’Or au festival de Cannes 2008 : chronique d’une classe de 4e à travers l’investissement d’un professeur de français. Vision classique de l’école de grand-papa où tout se joue dans la salle de classe et comme par enchantement grâce au charisme de l’enseignant !

Avec « L’Apprenti », nous sommes dans une autre dimension, au-delà des murs de la salle de classe, dans ce que l’on pourrait appeler l’école de la post-modernité ! L’unité pédagogique est reconstituée entre trois univers qui s’opposent traditionnellement : la famille, l’école, la vie professionnelle et sociale. Un système ambitieux prend forme sous nos yeux :  celui de saisir l’intégralité des personnes en formation et de mobiliser toutes celles qui les entourent dans un processus éducatif.

L’Apprenti (suite) : un récit initiatique poignant

Par défaut

Une très belle et très juste présentation du film dans le programme TV du Figaro.fr ci-dessous :
« En cette période de crise où l’on nous rabâche la désormais bonne vieille sentence du «travailler plus pour gagner plus», offrez-vous un moment de répit sur pellicule avec L’Apprenti (2008). Bien loin de la routine métro-boulot-dodo, ce premier film de Samuel Collardey trouve le juste équilibre entre documentaire et fiction pour conter le parcours d’un ado parachuté dans une ferme du haut Doubs. Mathieu, 15 ans, élève dans une Maison familiale rurale, doit effectuer une année de stage dans l’exploitation laitière de Paul. Le paysan va apprendre à Mathieu les ficelles du métier, le respect et la beauté de la nature, la vie en somme…

Mathieu Bulle et Paul Barbier « jouent » leurs propres rôles avec un naturel qui brouille la frontière entre réel et fiction. Quand le garçon chante du Johnny à tue-tête en nettoyant l’étable, oublie-t-il la caméra ? La séquence était-elle écrite ? Peu importe. La vérité brute de cette tranche de vie paysanne crève l’écran. « Pendant le tournage, je proposais aux protagonistes des scènes, une action ou un sujet de conversation », raconte le cinéaste. « Les dialogues n’étaient pas écrits, l’idée était juste que ce soit le plus proche possible de ce qu’ils vivent réellement. » Authentique, L’Apprenti s’impose comme une ode au monde rural débordante de sincérité, doublée d’un récit initiatique poignant. Car cette année d’apprentissage marquera autant Mathieu que Paul. « 

Le film L’Apprenti ce soir sur Arte

Par défaut

Ce soir à 20h40 sur Arte est diffusé L’Apprenti, un drame de Samuel Collardey où l’acteur principal, un adolescent de 15 ans, Mathieu est un élève de Maison familiale.
Un film de qualité qui a reçu de nombreux prix. Une vision éducative des relations entre un jeune et un maître de stage très intéressante…