Archives de Tag: entreprise

Les entreprises et l’école, un munéro de la revue de l’Association française des acteurs de l’éducation

Par défaut

La revue de l’Association française des acteurs de l’éducation publie un numéro 141 sur « Les Entreprises et l’École« , mars 2014.

Pour accéder au sommaire…

Capture

Publicités

Relations avec les entreprises : comment mobiliser les enseignants

Par défaut

Un article de Jean Chabod-Serieis du 6 janvier sur le site de l’étudiant.

« Ils sont souvent les mieux placés pour faire le lien entre étudiants et futurs recruteurs. Cependant, un certain nombre d’enseignants – notamment à l’université – rechigneraient encore à « faire entrer le loup » dans leurs formations. Des initiatives peuvent pourtant faciliter le dialogue… »

Pour lire la suite de l’article…

C’est le rôle de l’école de stimuler l’esprit d’entreprise

Par défaut

En clôture des Assises de l’entrepreneuriat, à l’Élysée ce lundi 29 avril 2013, le Président de la République a déclaré : « C’est d’abord le rôle de l’école » que « de stimuler l’esprit d’entreprise dans notre pays ».

Pour voir la vidéo du discours…

L’apprentissage à 14 ans séduit peu d’entreprises

Par défaut

Article d’Isabelle de Foucaud publié le 18 mars sur www.lefigaro.fr

Pour lire l’article…

(…) Selon cette source, «les entreprises ne veulent pas prendre des apprentis de 14 ans, qu’ils trouvent souvent trop jeunes ou immatures». En outre, le droit européen interdit de signer un contrat de travail avant l’âge de 15 ans au moins.

Sur le terrain, les entreprises s’avouent en effet frileuses à l’idée de recourir à des apprentis de 14 ans. «Cette mesure était très difficile à mettre en oeuvre», admet Jean-Michel Pottier, président de la commission Formation-Éducation de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME), qui a toujours émis des réserves sur ce dispositif. «La législation qui encadre l’utilisation de machines estimées dangereuses est très stricte pour les mineurs, ce qui est un repoussoir pour les entreprises.» Or, ce dispositif concerne surtout des métiers manuels ou techniques dont le matériel de fabrication entre dans ces restrictions. (…)

Pour les professionnels, surtout, l’apprentissage ne doit pas être une solution palliative à l’échec scolaire. «Si les jeunes sont motivés pour apprendre un métier, il faut pouvoir les accueillir», reconnaît l’UPA, mettant toutefois en garde contre «ce réflexe qui consiste à orienter systématiquement vers l’apprentissage» des jeunes qui ne suivent plus à l’école. «Ce type de formation n’est pas une voie de garage.» L’enjeu est de taille alors que, selon le ministère de l’Éducation nationale, 17% des décrocheurs scolaires sont des collégiens.

À l’origine du dispositif, Gérard Cherpion, député UMP des Vosges, se dit «stupéfait» de la décision du gouvernement. «Même si l’apprentissage précoce concerne peu de jeunes, ce sont autant de jeunes que l’on prive de chances de trouver leur voie», s’insurge-t-il. Selon lui, le parcours scolaire classique ne correspond pas à tous. «L’apprentissage à 14 ans offrait justement davantage de flexibilité à ceux qui décrochaient au collège.» Le député ajoute que «ces jeunes en rupture atterrissent en général dans des systèmes lourds et coûteux, comme les écoles de la deuxième chance». Au final, cet accord était «gagnant-gagnant», renchérit Gérard Cherpion, qui a reçu un soutien inattendu dans les rangs de la, majorité. La présidente de la région Poitou-Charentes, Ségolène Royal, a évoqué dimanche sur son compte Twitter une «regret­table suppression du droit pour des jeunes de 14 à 15 ans de se former par alternance».

Ces entreprises qui ne veulent plus recruter en alternance

Par défaut

Un article de Sandrine Chesnel publié le 20 février sur Educpros

Qu’est-ce qui explique que certaines entreprises ne souhaitent pas, ou plus, s’investir dans les formations en alternance ? C’est la question qu’EducPros a posée aux développeurs de l’apprentissage. Il en ressort un kaléidoscope de justifications, parmi lesquelles le manque d’apprentis sérieux et motivés mais aussi la crise économique…

Pour lire l’article en entier…

L’alternance au féminin

Par défaut

Article publié sur www.lepays.fr le 15/12/2012

Les femmes sont encore en minorité dans certaines entreprises. Parce que les métiers dits « masculins » ont la vie dure. Mais aussi parce que les entreprises qui souhaitent recruter des femmes, ont souvent du mal à trouver des candidates.

Pour promouvoir et l’alternance et les femmes, la Mife (Maison de l’information sur la formation et l’emploi) de Belfort a mené une action du côté des futures apprenties comme de leurs entreprises. Des secteurs a priori moins ouverts aux femmes ont été ciblés comme l’industrie énergie, le bâtiment et les travaux publics, l’armée, l’agriculture, l’industrie automobile et la restauration.

La campagne de promotion a vu son aboutissement jeudi soir avec la mise en place des premiers « trophées de l’alternance au féminin »…

Pour lire l’article…

 

François Hollande : faire davantage de place dans nos entreprises aux jeunes

Par défaut

Extraits verbatim du discours prononcé par le chef de l’Etat à l’ouverture de la conférence sociale ce lundi 9 juillet au CES :
« J’ai proposé aux Français le contrat de génération : associer les âges et non les opposer, faire davantage de place dans nos entreprises aux jeunes qui veulent s’insérer et aux seniors qui veulent continuer à travailler et à transmettre leurs compétences. 
Les modalités du contrat de génération devront être simples et efficaces. Ce sera l’un des objets majeurs de vos échanges que de déterminer le cadre dans lequel ces règles seront définies. Il vous appartiendra notamment d’indiquer si vous souhaitez vous emparer de ce sujet pour négocier un accord interprofessionnel, avant ou après une loi qui posera les principes juridiques nécessaires. En tout état de cause, je souhaite que ce dispositif puisse entrer en vigueur au début du 1er semestre 2013. »