Archives de Tag: école

Les entreprises et l’école, un munéro de la revue de l’Association française des acteurs de l’éducation

Par défaut

La revue de l’Association française des acteurs de l’éducation publie un numéro 141 sur « Les Entreprises et l’École« , mars 2014.

Pour accéder au sommaire…

Capture

Publicités

« Marre de l’école » : les motifs de décrochage scolaire

Par défaut

Notes du Centre de Recherche en Éducation de Nantes (CREN) n°17 Mars 2014
« Marre de l’école » : les motifs de décrochage scolaire, Pierre-Yves Bernard & Christophe Michaut, Maîtres de conférences, CREN, Université de Nantes

L’enquête a été réalisée entre mai et juin 2013. Les opérateurs ont contacté par téléphone l’ensemble des jeunes figurant dans les bases de données des jeunes accueillis par la MLDS et dans les fichiers du système interministériel d’échanges d’informations (SIEI). Le questionnaire comprend 80 questions portant sur les caractéristiques sociodémographiques des jeunes (genre, âge, profession et niveau des diplômes des parents, fratrie…), leur parcours scolaire (classes redoublées, choix d’orientation, diplôme, dernière formation suivie…), leur expérience scolaire (travail personnel, sociabilité, sanctions…) et les motifs de décrochage appréhendés d’une part, à travers la question ouverte suivante : « Pourquoi avez-vous interrompu vos études ? », d’autre part, par une liste de 23 propositions susceptibles d’expliquer leur interruption, chaque jeune étant invité à se prononcer sur ces propositions.
1155 jeunes ont répondu à l’enquête téléphonique.

Classification des motifs de décrochage :

1. De grandes difficultés scolaires : 25,6%
2. Le rejet de l’institution scolaire : 20,3%
3. L’attrait de la vie active : 31,3%
4. Le découragement : 14,4%
5. Des problèmes personnels : 8,4%

« Ces résultats soulignent surtout la forte condamnation du système scolaire considéré par les décrocheurs comme inadapté, sélectif et injuste.
A cet égard, ils rejoignent les conclusions des rares enquêtes quantitatives portant sur les motifs de décrochage dans d’autres contextes nationaux. Au Québec, Ghyslain Parent et Anne Paquin (1994) montraient déjà ce dégout des études et ce rejet du système scolaire. On retrouve un résultat similaire aux Etats-Unis dans l’enquête plus récente de George-Ezzelle, Zhang et Douglas (2006). Le décrochage scolaire est donc bien un révélateur de la crise des systèmes éducatifs et de leur difficulté à répondre aux besoins de l’ensemble des jeunes. »

Pour accéder à la note…

Sur le chemin de l’école : un film à voir en famille

Par défaut

Affiche du film SUR LE CHEMIN DE L'ECOLESur les chemins de l’école, un film documentaire de Pascal Plisson (1h17), sortie en salle le 25 septembre 2013.

Visages lumineux, paysages à couper le souffle, humour, émotion… Pascal Plisson nous fait découvrir 4 portraits d’adolescents magnifiques -alors que leur environnement est terrible- qui se rendent à l’école.

Mais si Jackson au Kenya, Zahira dans l’Atlas marocain, Samuel en Inde et Carlos en Patagonie ont soif d’apprendre, le film nous parle de tout sauf, malgré le titre et à mon sens, de l’école.

On connaît la fin de l’histoire de chacun mais on se prend, pourtant, au jeu de l’aventure. Quelles aventures auront-ils sur leurs longues routes ? La grande aventure de la vie… Car, pour ma part, j’y ai vu un parcours initiatique avec ses bons et ses mauvais côtés, ses moments de solitude, de rencontres, de solidarité… Ces jeunes explorent des rites de passage, surmontent des épreuves, des échecs, des réussites… Ils accèdent à l’autonomie et à la responsabilité. Symboliquement, ils avancent, sur leurs chemins matinaux, progressivement vers le monde des adultes. Et l’école y tient peu de place…

A voir en famille !

Sur le chemin de l’école Bande-annonce par toutlecine

Le monde scolaire est terriblement endogène

Par défaut

« Le monde scolaire est terriblement endogène« , affirme le sociologue François Dubet.  Qui continue sa démonstration par ce commentaire : « si les enseignants étaient syndiqués à la CGT ou à la CFDT plutôt que dans des syndicats qui leur sont exclusivement réservés, ils n’oseraient pas expliquer à leurs collègues salariés d’entreprise, ouvriers, techniciens… qu’il faut orienter vers l’enseignement professionnel les élèves en difficulté ! Le monde scolaire ne reconnaît que les compétences dégagées par l’école. Il oriente les élèves faibles vers l’enseignement professionnel, persuadé qu’il n’y a pas besoin de compétences pour y entrer. Comme si démonter un moteur Diesel ne requérait pas autant de compétences, sinon plus, que de commenter un texte de Flaubert. »
Entretien au Nouvel Observateur, septembre 2009.

Les phénomènes scolaires ne peuvent être seulement expliqués par l’école

Par défaut

Propos de Géraldine André recueillis par F. Jarraud pour les Cahiers pédagogiques
« Je montre ainsi que les jeunes de milieux populaires ne font pas que subir les verdicts scolaires et leur trajectoire d’échecs ou de réorientation ; ils établissent en effet des choix selon les héritages sociaux liés à leur socialisation familiale. Bien souvent, ces choix précèdent les décisions établies dans les conseils de classes. En fait, en menant une enquête tant dans les familles que dans les établissements scolaires que dans les réseaux de sociabilité juvénile, je voulais montrer que les phénomènes scolaires ne peuvent être seulement expliqués par l’école. »
Géraldine André, L’orientation scolaire, Héritages sociaux et jugements professoraux, PUF, 2012, 172 p.

C’est la reprise… Atelier sur la valorisation de l’enseignement professionnel cet apm

Par défaut

Fini les vacances ! C’est la reprise au bureau aujourd’hui et cet apm je participerai à l’atelier sur la valorisation de l’enseignement professionnel dans le cadre de la concertation sur la refondation de l’école. Je ne résiste pas à reprendre ci-dessous un texte de Chantal de Linarès qu’elle a publié le 19 août sur sa page Facebook. Histoire de faire avancer le débat  :

« Il n’y aura certainement pas à mon sens de progrès significatif de notre société s’il n’y a pas une certaine « déscolarisation » de l’école (moins de diplômite, moins de hiérarchies scolaires, donc des jeunes éduqués ensemble et non dans des filières discriminantes, moins de course à l’excellence et d’élitisme soi disant au mérite, plus d’ouverture au monde, d’autres méthodes de découvertes, plus d’éducation non formelle et informelle, de l’éduc pop renouvelée ), etc….

On pourra faire toutes les concertations que l’on veut, si on n’affronte pas la question de la place de l’école dans l’éducation et les politiques de jeunesse au lieu de confondre éducation et politiques de jeunesse comme on le fait encore trop, on ne fera que différer les problèmes et surtout creuser la fracture intra générationnelle chez les jeunes, on ne fera pas avancer la démocratie non plus !!!! Trop d’école tue la connaissance (et je ne parle pas seulement des rythmes scolaires!!!!). »

Refondons l’école : la consultation est lancée

Par défaut

Sous les yeux de Robert de Sorbon, Descartes, Lavoisier, Rollin, Pascal et Richelieu a débuté aujourd’hui 5 juillet le lancement de la concertation sur le thème de « Refondons l’Ecole de la République« . Le ton est donné par Vincent Peillon : « il s’agit de refonder l’école mais aussi de refonder notre République par l’école« , (…) « de redonner du sens« , (…) « de passer un nouveau contrat entre l’Ecole et la Nation« …

4 groupes de travail sont prévus et comprendront 21 ateliers (voir ci-dessous). Un site accessible par le grand public vient d’ouvrir : www.refondonslecole.gouv.fr

Les travaux des groupes devraient être terminés à la fin du mois de septembre.

Groupe 1 : La réussite scolaire pour tous

  • La priorité donnée à l’école primaire
  • La rénovation du collège
  • La redéfinition du socle commun
  • Le lycée de la réussite
  • La valorisation de l’enseignement professionnel
  • La prévention du décrochage scolaire
  • Le service public de l’orientation
  • Le renforcement de l’éducation artistique, culturelle et scientifique

Groupe 2 : Les élèves au cœur de la refondation

  • Des rythmes éducatifs adaptés
  • Une école attentive à la santé des élèves
  • Un accompagnement efficace pour les élèves en situation de handicap
  • Un climat scolaire apaisé dans les écoles et les établissements
  • La vie scolaire et l’éducation à la citoyenneté

 Groupe 3 : Un système éducatif juste et efficace

  • Une grande ambition pour le numérique
  • Une École plus juste pour tous les territoires
  • Une gouvernance rénovée
  • L’évaluation de l’École repensée
  • Les parents, partenaires de l’École

Groupe 4 : Des personnels formés et reconnus

  • Une vraie formation initiale et continue
  • Des missions redéfinies pour des personnels reconnus
  • Une nouvelle évaluation des personnels