Archives de Tag: contrat de professionnalisation

-20 000 contrats par alternance entre le 4e trimestre 2014 et celui de 2013

Par défaut

Conjoncture de l’emploi et du chômage au 4e trimestre 2013
DARES, avril 2014, n°029

Comme chaque année, les entrées en apprentissage et en contrat de professionnalisation ont fortement progressé au 4e trimestre (respectivement
132 000 et 59 000 après 96 000 et 38 000 au 3e trimestre).
Cependant, elles ont été inférieures à celles enregistrées à la même période en 2012 :
-20 000 au total par rapport au 4e trimestre 2012.
Par rapport au trimestre précédent, les bénéficiaires de contrat d’apprentissage ont diminué de 12 000 pour s’établir à 388 000 en données CVS
(405 000 en données brutes) et ceux de contrat de professionnalisation de 8 000 pour s’établir à 155 000 (165 000 en données brutes).

Publicités

Forte baisse des contrats par alternance en 2013

Par défaut

Lire l’article « Emploi des jeunes : l’inquiétante panne de l’apprentissage » par Derek Perrotte publié le 29 janvier dans Les Echos
« Les entrées en apprentissage ont reculé de 8 % en 2013, celles en contrats de professionnalisation de 5 %. Elles sont au plus bas depuis 2005. La forte réduction des aides publiques à l’embauche d’apprentis laisse craindre une nouvelle chute cette année.

Les bilans 2013 sur l’emploi se succèdent, et les mauvaises nouvelles avec. Après la non inversion de la courbe du chômage, confirmée lundi , puis l’annonce, mardi, d’ un recul marqué de l’intérim ces douze derniers mois, c’est des dispositifs d’alternance qu’est venu, ce mercredi, un nouveau signal inquiétant. Selon les données provisoires arrêtées par la Dares (ministère du Travail), seuls 273.000 contrats d’apprentissage, DOM inclus, ont été signés en 2013, contre 297.000 en 2012.

Ce net recul, de 8,1 %, marque une rupture après trois années de hausse. Même en 2009, au cœur de la crise, les entrées en apprentissage avaient été supérieures et il faut remonter à 2005 pour trouver trace d’un plus mauvais bilan annuel. Seul bémol, le second semestre, où se concentre la majorité des signatures de contrat, a été moins catastrophique que le premier (-24 % par rapport à 2012).

L’autre dispositif d’alternance, les contrats de professionnalisation, ne fait guère mieux. Ils se sont aussi inscrits en recul sur l’année de 5,2 %, avec 117.100 contrats signés, contre 125.200 en 2012. C’est la deuxième année de rang de forte chute et il faut, là aussi, remonter à 2005 pour trouver trace d’une année aussi peu prolifique.

Plusieurs facteurs expliquent cette annus horribilis. La conjoncture, pour commencer. « Ces contrats sont signés surtout dans les TPE et les PME. Or après avoir fait des efforts en 2012, dans l’espoir d’une reprise, elles sont retombées depuis , faute de visibilité, dans un grand attentisme », explique Jean-Michel Pottier, de la CGPME.

La concurrence, ensuite, des emplois d’avenir , moins coûteux pour les entreprises. « Le gouvernement les a érigés en priorité absolue. Il fallait faire du chiffre et vite. Résultat, les missions locales se sont concentrés dessus, en dirigeant un maximum de jeunes vers ces dispositifs et en délaissant totalement la promotion de l’alternance », confie un dirigeant syndical.

Dernier élément explicatif : le fort coup de rabot annoncé cet été, dans le cadre de la modernisation de l’action publique (MAP), sur les aides publiques à l’embauche d’apprentis, réduites depuis ce 1er janvier de 550 millions, pour retomber à 2,3 milliards d’euros (-20 %). Michel Sapin a garanti que les aides seraient maintenues toute la première année des contrats signés en 2013, mais des employeurs potentiels ont pu être refroidis par le surcoût à venir sur les deuxième et troisième années des contrats. « Ceux qui hésitaient encore à prendre des jeunes n’ont plus hésité longtemps ! »,estime Jean-Michel Pottier.

Pour lire l’article…

Le contrat de professionnalisation en 2012 : Des embauches en baisse et des contrats plus courts

Par défaut

Publication de la DARES du 05 décembre 2013 (site du ministère du Travail) :
« 156 000 nouvelles embauches en contrat de professionnalisation ont eu lieu en 2012, soit une baisse de 10 % en un an après une hausse de 13 % entre 2010 et 2011. Cette baisse est plus prononcée dans les secteurs de la construction (-12 %) et du tertiaire (-10 %) que dans l’industrie (-2 %).
Elle est essentiellement liée à une diminution des embauches dans les établissements de 250 salariés ou moins, les recrutements dans les établissements de plus de 250 salariés étant quasiment stables (-1 %). Le repli des embauches en 2012 s’accompagne d’un raccourcissement de la durée moyenne des contrats ou des actions de professionnalisation. La part des recrutements sous forme de CDI passe de 12 % en 2011 à 9 % en 2012.
Avec plus de 70 % des entrées, les diplômés de niveau baccalauréat et supérieur restent les principaux bénéficiaires du contrat de professionnalisation. L’âge moyen des nouvelles recrues continue d’augmenter : 20 % des personnes embauchées en 2012 sont âgées de 26 ans ou plus contre 16 % en 2010. »

Pour lire la note de la DARES…

Baisse inquiétante des contrats par alternance

Par défaut

Extraits du tableau de bord des politiques de l’emploi – DARES – Février 2013

 

Contrat d’apprentissage (nouveaux contrats enregistrés et validés) : 8 484 entrées en février 2013 (13 687  en février 2012) – Effectif fin février 2013 : 423 000 (427 000 en février 2012)

Contrat de professionnalisation9 332 entrées en février 2013 (8 929  en février 2012) – Effectif fin février 2013 : 188 000 (193 000 en février 2012)

Moins d’argent pour l’alternance ?

Par défaut

Dans une lettre en date du 4 mars, les ministres des Finances et de l’Emploi ont chargé l’Inspection générale des finances et l’Inspection générale des affaires sociales d’évaluer le système des aides versées en faveur de l’apprentissage et des contrats de professionnalisation.

On peut y lire, extraits :

« Les travaux d’évaluation doivent contribuer au respect de la trajectoire de redressement de nos finances publiques prévue dans la loi de programmation du 31 décembre 2012. A ce titre, l’évaluation devra identifier des scénarios permettant la réalisation d’économies au moins au niveau prévu dans le budget triennal 2013-2015 sur le champ de la formation professionnelle et de l’alternance. »

169 000 contrats de professionnalisation ont été pris en charge en 2011

Par défaut

Enquête quantitative professionnalisation 2011 du Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP).
Extraits de la synthèse :

169 000 contrats de professionnalisation ont été pris en charge en 2011 pour un montant de 1 098 millions d’euros (100 millions d’heures stagiaires). + 12,5 % par rapport à 2010…
41 % des contrats pro sont accueillis dans une entreprise de moins de 20 salariés. Les niveaux d’entrée en formation des bénéficiaires sont majoritairement de niveau IV et inférieur.
61 % des contrats pro jeunes concernent des jeunes âgés de 21 à 25 ans.

Pour lire l’étude…

Les contrats de pro prennent-ils la même direction que l’apprentissage ?

Par défaut

Extraits (pages 105/106) rapport de la Cour des comptes « Marché du travail : face à un chômage élevé, mieux cibler les politiques » publié le 22 janvier 2013.

« La mobilisation des contrats de professionnalisation durant la crise s’est accompagnée d’une évolution du profil des bénéficiaires. Une forte augmentation de la part des diplômés de l’enseignement supérieur a ainsi été observée : cette catégorie représentait 28,3 % des contrats conclus en 2008, 33,5 % en 2010 et 36,4 % en 2011.

La forte augmentation de la part des plus qualifiés dans le dispositif a pour corollaire la diminution de la part des salariés les moins qualifiés : ainsi, les personnes ayant une qualification de niveau V (CAP ou BEP) ont vu leur part se réduire de 24,6 % à 20,3 % entre 2008 et 2011 ; les personnes de niveau V bis et VI sont, quant à elles, passées de 9,1 % du total en 2008 à 7,1 % en 2011. »