Archives de Tag: CGPME

Ambassadeurs de l’apprentissage : Quand les dirigeants de TPE et PME se mobilisent pour relancer et développer l’apprentissage

Par défaut

Communiqué de presse de la CGPME d’Ile-de-France

La CGPME Paris Ile-de-France a participé activement aux États généraux de l’apprentissage organisés par le Conseil régional d’Ile-de-France «Entrepreneurs, boostons l’apprentissage» le 10 juillet dernier. A cette occasion, la confédération avait mobilisé les dirigeants de TPE-PME pour relancer l’apprentissage. Pour faire suite à cette mobilisation, la CGPME Ile-de-France lance les Ambassadeurs de l’apprentissage, en partenariat avec le Conseil régional d’Ile-de-France.

Création des Ambassadeurs de l’apprentissage pour valoriser l’échange d’expériences
La CGPME Paris Ile-de-France a mobilisé ses adhérents dirigeants et créé, en lien avec le Conseil régional d’Ile-de-France, un réseau de 24 Ambassadeurs de l’apprentissage. Ce sont des dirigeants d’entreprises de tous secteurs d’activité et toute taille, particulièrement sensibilisés à l’apprentissage, qui ont accumulé une forte expérience dans le management d’apprentis. L’objectif est d’accompagner et d’aider les autres
dirigeants pour résoudre leurs difficultés avec leurs apprentis et leurs CFA mais aussi pour promouvoir l’apprentissage. Tâches mal comprises ou inaccomplies, absentéisme, manque de motivation… le dirigeant dispose désormais d’un interlocuteur expérimenté pour éviter une situation de rupture.
Comment les contacter ?
En appelant le numéro vert, le 0 800 94 05 69, un interlocuteur de la CGPME Paris Ile-de-France diagnostique le problème exposé et mobilise aussitôt un ambassadeur. Celui-ci s’entretient avec le dirigeant et établit avec lui une feuille de route à court terme pour remobiliser l’apprenti sur des fonctions ou des attitudes précises (document transmis au CFA également).
En parallèle, le Conseil régional d’Ile-de-France et la CGPME Paris Ile-de-France co-investissent dans la création d’un poste de Médiateur de l’apprentissage sur Paris.
Le médiateur suivra les jeunes qui présentent un risque de rupture en collaboration avec les équipes pédagogiques et accompagnera les entreprises. Les niveaux de qualification et les secteurs à fort taux de rupture seront particulièrement ciblés par cette action.
Cette action d’envergure à destination des TPE et PME franciliennes permettra de capitaliser conseils et bonnes pratiques au fur et à mesure de la vie du réseau, dans l’optique d’un partage entre CFA et entrepreneurs.

Les clés du succès de l’apprentissage : stage préalable, posture, liens entre formation et entreprise, responsabilité

Par défaut

Enquête Apprentissage : La parole aux apprentis et aux entreprises franciliennes

 Une grande enquête CGPME Paris Ile-de-France

Méthodologie – Alors que l’apprentissage est de plus en plus populaire auprès des jeunes et des entreprises le nombre de contrats est en baisse. La CGPME Paris Ile-de-France a voulu comprendre pourquoi et a mené une enquête auprès de 2 345 apprentis (56% d’hommes et 44% de femmes) et 739 entrepreneurs et dirigeants de pme-pmi en Ile-de-France (65% d’hommes et 35% de femmes) de 10 secteurs d’activités différents.

Les clés du succès :  Effectuer un stage au préalable avant  l’entrée en apprentissage, avoir une posture adaptée (savoir être, attitude proactive…), établir un lien plus fort entre la formation en cfa et les tâches professionnelles, responsabiliser le jeune dans l’entreprise…

Résultats Enquête apprentissage 2014 – CGPME IDF

 

La CGPME Ile de France lance une nouvelle enquête auprès des apprentis et des entreprises

Par défaut

La CGPME IDF a lancé hier une nouvelle enquête sur l’apprentissage (réussite et échec) à destination des apprentis mais aussi des entreprises en collaboration avec AGEFA PME, la Région Ile-de-France et l’ANAF (Association des Apprentis de France).
Si vous êtes apprentis ou chef d’entreprise, vous pouvez remplir directement cette enquête à partir des liens ci-dessous :

Apprentis : http://svy.mk/Q8WaUE
– Entreprises : http://svy.mk/1l0ZtXE

Le guide du stagiaire

Par défaut

La création d’un Guide du Stagiaire s’inscrit dans une démarche globale de la CGPME Paris Ile‐de‐France pour
soutenir la création et la consolidation de l’emploi dans les TPE et PME.

Trouver un stage est désormais un passage obligé pour les étudiants du CAP au Bac+5.

A l’heure où l’État entame la discussion autour de son projet de loi sur le stage en entreprise, la CGPME paris Ile‐de‐France lance un Guide du Stagiaire, condensé de conseils particulièrement utiles pour trouver une entreprise et réussir son stage. Le but : mener efficacement sa recherche pour éviter les « stages photocopies » et trouver l’entreprise capable d’accueillir une personne ayant fait preuve de motivation.
Simple et synthétique, le Guide du Stagiaire balise de conseils le parcours de l’aspirant stagiaire, afin d’éviter les stages d’aubaines, obtenus via une connaissance mais sans réel contenu.
Où trouver une entreprise ? Que va‐t‐on me demander en entretien ? Comment construire mon rapport de stage ? La clef de la réussite est dans la préparation : le Guide détaille les questions auxquelles l’étudiant doit répondre pour créer un CV, une lettre, un entretien…

Le Guide du Stagiaire invite les jeunes à changer leurs réflexes de recherche, en s’adressant à des réseaux de PME. Très souvent, les stagiaires s’orientent vers des grandes entreprises, qui bénéficient d’un avantage de notoriété, mais ont le tort d’être de grosses consommatrices de stagiaires. Réaliser un stage dans une TPE et PME peut offrir plus d’opportunités en termes d’expériences, de responsabilités potentielles, de proximité avec les décideurs… Le jeune a une vision plus exhaustive du projet d’entreprise et de la synergie nécessaire pour assurer son bon fonctionnement. Le stage devient alors un véritable tremplin vers l’alternance ou vers un emploi durable.

Pour accéder au guide : GuideStagiaire CGPME IDF

95 % des enseignants saluent l’idée de développer des stages, ou des découvertes des métiers et de l’entreprise

Par défaut

Sondage Agefa-PME/Ifop auprès des dirigeants de PME et des enseignants du secondaire et du supérieur publié le 27 juin 2013
L’image de l’apprentissage progresse tandis que 93% des enseignants sont favorables à ce que l’on parle de l’entreprise aux élèves.

Après les conclusions des Assises de l’entrepreneuriat et suite aux propositions volontaristes de M. François Hollande
dans le cadre de la Conférence sociale, AGEFA-PME a interrogé avec IFOP des dirigeants de PME et des enseignants du secondaire et du supérieur sur la perception du rapprochement école-entreprise, de l’apprentissage et de l’enseignement professionnel.
Les résultats de l’étude permettent de croiser et de mieux comprendre les positions et les attentes de ces deux univers. Si les chefs d’entreprise et les enseignants se rejoignent sur le besoin de créer davantage de passerelles les regards restent contrastés sur les moyens et l’apprentissage.
Enseignements majeurs :

  • L’idée de rapprocher l’école de l’entreprise fait désormais consensus. 93 % des enseignants et 96% des dirigeants de PME sont favorable à ce que l’on parle de l’entreprise aux élèves. Ils soutiennent les dernières mesures annoncées comme la création de mini entreprises dans les écoles (cf Assises de l’entrepreneuriat) ou la création d’un « Erasmus de l’apprentissage ».
  • L’image de l’apprentissage reste contrastée. 71 % des dirigeants d’entreprises estiment que c’est une solution intéressante pour leur entreprise soit +14 points depuis 8 ans, 64 % que c’est un outil au service de leur compétitivité. Les apprentis sont jugés plus rapidement opérationnels (90 %) que les jeunes ayant suivi une formation générale. En 2013, 54 % des PME ont ou vont recourir à des jeunes en contrat d’apprentissage. Cependant, les enseignants s’estiment mal informés sur les voies de formation de l’enseignement professionnel (52%) et une grande majorité continue de développer des à priori négatifs sur l’enseignement professionnel.
  • Autre point de clivage, seuls 32 % des enseignants considèrent que l’école doit en priorité préparer les élèves à la vie professionnelle alors que 52 % des Français y sont favorables(1) et que 51 % des patrons estiment que l’enseignement professionnel n’est pas adapté aux besoins des PME.

Enquête réalisée par TNS Sofres pour La PQR du 3 juillet au 27 août 2006 auprès d’un échantillon de 3 971 personnes,
représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus.

Pour accéder au communiqué de presse de l’Aegfa-pme…

La CGPME d’Ile de France lance une grande enquête sur les ruptures de contrat d’apprentissage

Par défaut

Dans le cadre du développement des actions de la CGPME Ile-de-France sur l’apprentissage, celle-ci lance une enquête sur les motifs de rupture du contrat d’apprentissage au niveau des jeunes mais aussi des employeurs.

Si vous êtes un jeune dans ce cas, vous pouvez accéder à l’enquête en cliquant sur le lien «jeune» : http://bit.ly/TuqHGj 

Si vous êtes un chef d’entrepise, cliquer sur le lien «employeur» :  http://bit.ly/S3DEtN

 

Un symbole politique fort

Par défaut

Jean-Michel Pottier, président de la commission formation de la CGPME au sujet de la nomination de Nadine Morano comme ministre de l’Apprentissage a déclaré : (C’est) une nomination hautement politique. Nous pouvons donc nous attendre à de nouvelles réformes sur le sujet de l’emploi des jeunes même si des annonces en ce sens avaient déjà été faites. Il a rajouté : le retour de la formation et de l’apprentissage sous la houlette du ministère du Travail est un geste cohérent de la part du gouvernement.

Lu dans L’inffo formation, N° 780, du 16 au 31 décembre 2010, Centre Inffo