Les raisons de recourir à des alternants sont avant tout altruistes

Par défaut

Sondage Ipsos réalisé pour le CESI en partenariat avec Le Figaro. 400 chefs d’entreprise et 1000 salariés du secteur privé ont été interrogés, respectivement par téléphone et internet du 16 avril au 3 mai 2014.

Extraits : « Aux yeux des chefs d’entreprise comme des salariés, les contrats d’alternance sont avant tout pour les entreprises un moyen d’aider un jeune, en le formant ou en lui apprenant un métier (43% des chefs d’entreprise citent cette motivation, tout comme 39% des salariés). Cet objectif est même cité par une majorité de dirigeants du secteur du BTP (57%), où ce modèle correspond particulièrement au profil des alternants recrutés et au modèle du compagnonnage. Les chefs d’entreprise qui ont régulièrement recours à l’alternance sont également une large majorité à citer cette motivation (61% de ceux qui y ont « souvent » recours).

La deuxième motivation la plus avancée (par les chefs d’entreprise comme les salariés) est le fait de pouvoir tester et intégrer progressivement un jeune salarié avant de l’embaucher (36% des chefs d’entreprise la citent tout comme 34% des salariés). C’est une vision majoritairement partagée par les dirigeants des plus grosses structures (55% des chefs d’entreprises de 250 salariés et plus), qui se reconnaissent peut-être moins dans la première motivation qui évoque avant tout des profils peu diplômés. Par ailleurs, leur capacité d’embauche étant toujours très faible, il est aussi probable que pour beaucoup l’intégration en entreprise soit plus difficile à envisager actuellement.

Enfin, la motivation la moins avancée est le fait de pouvoir par l’alternance renforcer une équipe pour une durée déterminée. Seuls 12% des chefs d’entreprise la citent (surtout ceux qui n’y ont que rarement ou jamais recours). Moins de 1% de ceux qui y ont « souvent » recours y font référence. Les salariés sont un peu plus nombreux à penser qu’il s’agit pour les entreprises d’une raison d’y recourir (27% le pensent ; 31% des ouvriers).

Pour les chefs d’entreprise comme les salariés, les raisons de recourir à des alternants sont donc avant tout altruistes (aider un jeune) ou tout au moins réalisées dans un but positif (embaucher un jeune salarié). Il n’est donc pas étonnant que pour plus d’un salarié sur deux (53%), le fait qu’une entreprise ait recours à des salariés en alternance a un impact positif sur l’image qu’ils ont de cette entreprise. Seuls 7% considèrent au contraire que cela impacte négativement son image et 40% jugent que cela n’a pas d’impact. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s