Apprentissage pour les chômeurs de longue durée : derrière l’apparente bonne idée, l’usine à gaz

Par défaut

Interview de Jérôme de Rocquigny le 30 avril 2014 sur le site http://www.atlantico.fr

Jérôme de Rocquigny est vice-président en charge de l’emploi et de la formation professionnelle au sein d’une association patronale, le Cerf.

Atlantico : François Hollande a demandé lundi 28 avril que les chômeurs de longue durée bénéficient du statut d’apprenti « quel que soit leur âge », avec une rémunération « maintenue au niveau de l’indemnisation telle qu’elle est prévue » afin de leur « ouvrir la porte des entreprises ». Cette initiative pourrait-elle être bénéfique ? Peut-elle changer la donne pour les chômeurs de longue durée ?

Jérôme de Rocquigny : Le problème est que l’on annonce uniquement la finalité. Alors oui, pourquoi ne pas permettre aux chômeurs de longue durée d’avoir accès à la formation. Puisqu’on fond, c’est cela que l’on veut dire. Mais avant d’imaginer l’accès à l’apprentissage pour les chômeurs de longue durée, il faudrait refondre l’apprentissage pour permettre que les jeunes puissent y accéder. Car aujourd’hui, beaucoup de jeunes n’y ont pas accès. Pour lutter contre le chômage, il réformer la formation en alternance. Avant L’ANI, nous avions environ 280 000 contrats de professionnalisation et 200 à 250 000 contrats d’apprentissage.

Pour accéder à l’article…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s