L’alternance est une voie d’excellence pour mener à l’emploi à travers un parcours de formation de qualité

Par défaut

956519adac50e86692818a723c654eabf2ed6697[1]Communiqué de presse : emploi des jeunes

Paris, le 25 avril 2014 – Gérard Mestrallet, Président de la Fondation Agir Contre l’Exclusion (FACE) et PDG de GDF SUEZ, remet ce jour ses propositions au Président de la République, sur la mobilisation des entreprises pour l’emploi, tout particulièrement pour l’emploi des jeunes, en présence des ministres François Rebsamen et Najat Vallaud-Belkacem.
Avec ses 5 priorités et ses 150 propositions, le Président de FACE démontre que cette mobilisation des entreprises pour l’emploi est possible. Cette réflexion pour l’action a été construite, depuis un an, à partir des contributions des 4 750 entreprises engagées au sein du Réseau FACE et de ses parties prenantes nationales et locales.
Au-delà de leurs fonctions économiques, PME, ETI et grands groupes doivent être reconnus dans leur rôle en faveur de l’emploi, de la formation et de l’insertion, au côté et en complément de la Puissance Publique.
Les 5 priorités pour la formation et l’emploi :
Première priorité : rapprocher durablement l’entreprise et l’école.
La première priorité de FACE et de son Président est de rapprocher durablement l’entreprise et l’école. Les acteurs économiques doivent contribuer à la découverte des métiers, par les élèves et les étudiants, comme à la diffusion des savoirs techniques et industriels. Cette découverte et ces échanges doivent se faire également au niveau des enseignants, auxquels les entreprises doivent ouvrir leurs portes pour mieux leur faire comprendre les atouts et les contraintes de la vie en entreprise. Les futurs enseignants doivent être formés à la découverte de l’entreprise et être accueillis en stage. Cette découverte et ces échanges doivent être mutuels : localement, les entreprises doivent s’engager dans des partenariats avec les établissements scolaires.
Il est essentiel que l’école forme non seulement des salariés du secteur public ou du secteur privé mais aussi des entrepreneurs. Il faut apprendre la création d’entreprise à l’école. Il convient, à cette fin, d’organiser des Assises nationales de l’orientation, de l’éducation, de la formation et de l’insertion avec les entreprises, sur la base d’expérimentations locales et d’assises régionales.
Deuxième priorité : faire de l’alternance une voie d’excellence.
En la généralisant à l’ensemble des pratiques d’orientation, d’éducation, de formation, de qualification, d’accès à l’emploi et de sécurisation des parcours, l’alternance affirme la place de l’activité en entreprise dans la découverte d’un métier, comme dans le développement des compétences. Son ouverture, à tous les âges de la vie, aux « stagiaires de la formation professionnelle », à des chômeurs de longue durée ou aux contrats aidés, permettra de développer une véritable culture de l’alternance en France. FACE considère que l’alternance est une voie d’excellence pour mener à l’emploi à travers un parcours de formation de qualité.
Troisième priorité : mobiliser les moyens de formation et d’accompagnement des entreprises en faveur des chômeurs
accompagnement et de parrainage engager directement auprès des et le développement de toutes les
formes de mécénat social doivent favoriser la mobilisation des entreprises.
Quatrième priorité : faire de la mixité des métiers la «grande cause nationale 2015».
égalité femme / homme. La mixité des métiers doit discrimination mais aussi rendre plus fluide et plus juste le marché du travail. Ainsi, chaque établissement de formation doit diffuser des statistiques
emploi. Les entreprises égalité international.
Cinquième priorité : agir au plus près des territoires
emploi des jeunes autour de emploi local (Missions Locales, PLI, orientation, de apprentissage, de la formation et du développement économique. Le renforcement des relations de entreprises socialement
engagées sur les territoires est préconisé.
Les propositions de Gérard Mestrallet sont à la fois réalistes et ambitieuses. Elles peuvent être mises en oeuvre rapidement et sans dépense majeure.

Gérard Mestrallet, Président de FACE a déclaré : « Ces 5 priorités et 150 propositions ont pour objectif de faire de la formation et de l’accompagnement par l’entreprise le fil rouge de l’intégration sociale et professionnelle des jeunes, comme des moins jeunes, des actifs comme des chômeurs. Elles reposent sur la volonté des entreprises de diffuser, en dehors de leur périmètre habituel, des pratiques d’accompagnement déjà très rodées en leur sein. J’ai en outre la conviction que l’entreprise et l’école doivent se rapprocher, dialoguer et travailler ensemble. L’école a un rôle central à jouer pour former non seulement des salariés qualifiés et compétents mais aussi des entrepreneurs. L’école doit susciter le goût de l’initiative individuelle et l’envie d’entreprendre. Il faut enseigner la création d’entreprise à l’école. Forte d’une légitimité unique, l’entreprise peut et doit se mobiliser face à l’urgence du chômage. Responsable et solidaire, elle doit renforcer sa capacité d’accompagnement des demandeurs d’emploi, avec des actions simples et concrètes. Nous souhaitons, avec FACE et ses partenaires, accompagner la mise en oeuvre rapide de ces actions et en mesurer l’efficacité grâce à un baromètre annuel. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s