Imposer l’alternance, chapitre 2 du rapport Mestrallet

Par défaut

Extraits :
L’alternance est une arme particulièrement efficace contre le chômage, notamment celui des jeunes.
En effet, deux étudiants sur trois recevant une formation en apprentissage sont embauchés avant alternance continue à pâtir de deux handicaps :
– un préjugé selon lequel la formation scolaire, purement théorique, serait la meilleure ;
– une approche trop juridique des dispositifs de l’alternance avec les seuls contrats
d’apprentissage et de professionnalisation, qui en réduisent la portée en entreprise.

De plus, en 2013, après trois années de montée en puissance, le nombre de contrats d’alternance a baissé, selon les chiffres de la Direction de l’Animation de la Recherche des Études et de la Statistiques (DARES).
Ce mauvais résultat s’explique en partie par la concurrence des Emplois d’Avenir mais surtout par le contexte économique qui a lourdement pesé sur cette tendance, les TPE et PME étant les principales entreprises signataires de ces contrats. Ainsi, les entrées en apprentissages ont reculé de 8 % (273 000 contrats) par rapport à 2012 et celles en contrats de professionnalisation de 5 % (117 000).
Il apparaît donc impératif de réaffirmer politiquement l’importance et l’excellence de l’alternance, un partenariat gagnant-gagnant entre les jeunes et l’entreprise.

Pour accéder au rapport MOBILISER LES ACTEURS ÉCONOMIQUES
EN FAVEUR DE L’EMPLOI ET DE L’EMPLOI DES JEUNES
5 PRIORITÉS, 150 PROPOSITIONS

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s