Pas de référence à l’apprentissage ou à la formation alternée dans la déclaration de politique générale du Premier ministre

Par défaut

Le Premier ministre, Manuel Valls, a présenté les grandes lignes de sa politique ce mardi 8 avril après-midi. L’Assemblée a voté la confiance au nouveau gouvernement.

Pas de référence, dans son discours, à l’apprentissage ou à l’alternance.

Rappel historique :

Une impulsion décisive viendra d’Édith Cresson. Quand elle m’appelle le 17 mai 1991 pour me proposer de devenir Secrétaire d’État à l’enseignement technique, elle me dit : « Je veux que tu développes l’apprentissage, et que tu en élèves le niveau. Prends contact avec les Allemands pour voir ce qui marche chez eux ». Le mouvement est lancé.
Pierre Bérégovoy, Premier ministre, déclare à l’Assemblée nationale 8 avril 1992 : l’éducation et notamment le développement de la formation en alternance comme le premier des chantiers à poursuivre et à amplifier. Édouard Balladur, en avril 1993, lui emboîte le pas. Puis Alain Juppé…

Gauche, droite, quelle que soit l’alternance politique, aucun gouvernement ne fera machine arrière sur l’alternance.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s