L’apprentissage doit rester attractif pour les entreprises, sans quoi elles risquent de se désengager

Par défaut

Article publié dans la rubrique Étudiant du site Le Parisien.
Annie Bellier, vice-présidente de l’université de Cergy-Pontoise, revient sur le potentiel de l’apprentissage et les risques sur sa pérennité.

Extraits : « À l’heure actuelle le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche dote deux fois moins les apprentis que les autres étudiants. Le fait de supprimer toute dotation les concernant serait catastrophique : le déficit serait accentué par chaque nouvelle création de diplôme. Cette menace mettrait à terre le modèle économique, déjà fragile. La situation est déjà tendue du fait de la baisse, d’année en année, de l’engagement de la Région.
Une autre limite est liée aux choix des pouvoirs publics. Le fait de se centrer exclusivement sur les niveaux inférieurs après avoir privilégié l’enseignement supérieur serait contre-productif. En effet, le système doit rester attractif pour les entreprises et leur permettre de trouver les compétences qu’elles recherchent. Sans quoi elles risquent de se désengager, et tout le monde serait perdant. »

Pour accéder à l’article…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s