L’Education nationale envisagerait de réduire la durée de formation en entreprise en bac pro : décidemment, l’alternance avance dans ce pays !

Par défaut

Selon une dépêche de l’AEF (www.aef.info) du vendredi 13 décembre 2013, le ministère de l’Éducation nationale souligne que « La complexification et les rigidités apparues dans [les] modalités de réalisation » du CCF et des périodes de formation en milieu professionnel « ont conduit à de réelles difficultés d’organisation pour les équipes pédagogiques ».
Le ministère identifie « quatre types de problèmes » :

– le premier est lié « au potentiel de lieux d’accueil » car « certains secteurs professionnels ne disposent pas d’un vivier suffisant d’entreprises » (restructurations économiques, manque de tuteurs, externalisation hors du territoire de certaines fonctions, dangerosité de certaines conditions de travail…). En outre, « on ne peut ignorer les discriminations opérées par certaines entreprises à l’égard de jeunes dont les origines sont considérées avec une grande méfiance ».

– le second problème est lié à l’organisation des formations notamment en raison de la durée « standardisée » à 22 semaines alors qu’elle variait avant selon les spécialités entre 16 et 20 semaines.

– le troisième problème est lié aux publics concernés. Il s’agit d’élèves peu mobiles qui « le plus souvent disposent de moyens matériels et financiers modestes » et « ces éléments influent sur les choix qu’ils opèrent ». D’autre part, ces élèves sont de plus en plus jeunes en raison de la baisse du redoublement et l’accès direct au bac pro sans le passage en BEP. « Ce public est donc jugé comme étant moins mûr et moins préparé à exercer des activités professionnelles en entreprise. »

– le quatrième problème est lié aux pratiques des équipes pédagogiques qui assurent « trop peu » l’accompagnement des élèves dans la recherche de leur formation.

Le ministère formulerait trois pistes d’amélioration. Pour les spécialités en cours de rénovation, il propose de moduler la durée des PFMP en fonction du secteur professionnel concerné entre 12 à 26 semaines. Il propose de permettre l’utilisation de 4 semaines de PFMP pour préparer l’accès à l’enseignement supérieur en particulier l’intégration dans les STS et de renforcer la qualité des PFMP en impliquant davantage les milieux professionnels.

Advertisements

Une réponse "

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s