Apprentissage dans le service public : pourquoi ça coince ?

Par défaut

Article de Raphaël Moreaux paru le 07/10/2013 sur le site http://www.acteurspublics.com

« Alors que l’État cherche à développer l’apprentissage, la fonction publique fait figure de mauvaise élève avec seulement 9 200 contrats signés en 2011. Il suffirait pourtant de lever quelques contraintes financières et juridiques pour trouver un nouvel essor.

“Un objectif : atteindre en cinq ans 100 000 jeunes formés en alternance dans le secteur public, soit 2 % de l’effectif total.” Cette ambition affichée dans le rapport du député Laurent Hénart, rédigé en 2009 à la demande du Premier ministre de l’époque, François Fillon, est malheureusement restée lettre morte.

Les derniers chiffres publiés par la direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares), le service statistique du ministère du Travail, montrent qu’en 2011, pour près de 300 000 contrats d’apprentissage signés dans le secteur privé, on en dénombre seulement 9 200 dans la fonction publique, alors même qu’elle représente 20 % de l’emploi en France. En raison de son grand nombre de fonctionnaires de catégorie C, la fonction publique territoriale est la première concernée et regroupe près de 80 % des apprentis du secteur public. »(…)

Principaux obstacles :

1. Un coût prohibitif
2. La concurrence des emplois aidés
3. Le passage obligé du concours
4. Une méconnaissance du dispositif
5. Un vide juridique

Pour lire l’article…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s