Les 4e et 3e de l’enseignement agricole confirmées par la DGER

Par défaut

Interview de Mireille Riou-Canals, directrice générale de l’enseignement agricole (DGER), par Soazig Le Nevé, AEF (www.aef.info). Extraits concernant les 4e et 3e de l’enseignement agricole :

« Nous en avons et nous les garderons. Ces classes, qui ont malheureusement fait les frais de la RGPP, rendent un service très important, en effet les 4e et 3e ont bien souvent un rôle de remédiation, permettant de redonner un projet à des élèves qui rejetaient parfois l’institution scolaire. Nous avons le privilège d’avoir presque systématiquement des internats dans nos lycées ; cet élément structurant crée les conditions de la réussite tout comme les méthodes pédagogiques propres à l’enseignement agricole, telles que le travail en exploitation, les séquences pratiques ou encore la pédagogie par projet. Nos lycées sont tels des campus, sur lesquels les élèves peuvent réaliser beaucoup d’activités diverses. En outre, le travail avec les animaux est essentiel pour ramener les jeunes à un bon contact avec l’école, parce qu’ils étudient là du vivant. C’est l’acquisition des compétences qui prime, au-delà de l’acquisition des connaissances. Grâce à la taille de nos structures (300 élèves en moyenne), chaque élève est connu du proviseur et il est considéré comme un cas individuel. Cela crée dans nos lycées une communauté de vie, qui explique en grande partie le succès de l’enseignement agricole. »

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s