Un être s’éduque à travers des situations multiples

Par défaut

« L’éducation ne doit-elle pas se dessiner à travers de multiples contradictions, et en particulier assurer un lien dialectique entre des lieux tout d’abord contradictoires : école, milieu familial, appareil productif ? Ne doit-elle pas permettre à chaque «apprenant» de transformer en dialectique vivante ce qui n’était pour lui que des lieux séparés, sinon opposés – le terme d’«apprenant» signifiant bien ici la dynamique d’un être qui s’éduque à travers ces situations multiples ? »
Bertrand Schwartz, Une autre école, Flammarion, Paris, page 209.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s