On embauche dix mille ouvriers qualifiés pour la maintenance des machines agricoles. Problème ! On ne les a pas…

Par défaut

Plombier, soudeur, fraiseur, mécanicien, tailleur de pierre, coiffeur, pâtissier… Lorsque j’étais ado, ces métiers ne me faisaient pas rêver. Il faut dire que mes professeurs de collège s’étaient appliqués à nous les présenter comme des voies de garage menant tout droit à l’enfer du chômage : il fallait passer le bac. A tout prix.

Mais ça, c’était avant. Avant le phénomène des élèves surdiplômés sans boulot, avant la pénurie de main-d’oeuvre qui frappe certains secteurs de l’économie, avant que les entreprises peinent à trouver des techniciens qualifiés dans les nouvelles technologies et le développement durable, par exemple.

Pendant un an, j’ai suivi de jeunes apprentis à un moment crucial de leur parcours : la préparation des Olympiades des Métiers, une compétition internationale créée en 1950 et qui aujourd’hui attire plus de cinquante pays pour distinguer les meilleurs professionnels (…). »

Ainsi s’exprime Julien Millanvoye qui publie un ouvrage « J’ai un métier« . Le livre sera disponible en librairie à partir du 7 mars 2013. Un reportage intéressant sur ces ados qui apprennent un métier, trouvent un super boulot et s’éclatent chaque jour dans leur travail.

Pour lire la présentation de l’ouvrage, cliquer sur le lien : CP_J’ai Un Métier!

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s