L’apprentissage : une voie de formation majoritairement masculine

Par défaut

Extraits du rapport (Le financement et les effectifs de l’apprentissage en France en 2010) soumis au Conseil national de la formation professionnelle tout au long de la vie le 18 décembre 2012.

Avec 292.059 garçons (68,5 %) et 134.221 filles, l’apprentissage demeure une filière « masculine ».
La féminisation des effectifs ne progresse que lentement : entre 2006 et 2010, la part des filles en apprentissage a gagné un point passant de 30,5 % à 31,5 %.
Les filles sont peu présentes au niveau V (25,4 %) contrairement aux garçons (74,6 %). A ce niveau, en effet, 73,0 % des apprentis préparent des spécialités de formation du domaine de la production, spécialités jusqu’ici essentiellement « masculines ».
La proportion de filles augmente ensuite : 33,4 % au niveau IV, 40,2% au niveau III et 45,8 % au niveau II.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s