Il s’agit au fond d’encourager les parcours de vie mixtes entre le monde du travail et l’université, il s’agit de décloisonner le travail et l’enseignement supérieur

Par défaut

Rapport au Président de la République, 17 décembre 2012, « Assises de l’enseignement supérieur et de la recherche »

Extraits : La validation des acquis professionnels ou des acquis de l’expérience en général doit être facilitée. Il s’agit au fond d’encourager les parcours de vie mixtes entre le monde du travail et l’université, il s’agit de décloisonner le travail et l’enseignement supérieur, qui correspondent pour l’essentiel dans notre imaginaire à deux phases séparées, alors qu’elles peuvent être mélangées sous différentes formes, telles que l’alternance. Les formations par apprentissage ou en alternance en général dans le supérieur n’ont cessé de progresser régulièrement ces dernières années (passant de 20 000 en 1995 à 120 000 aujourd’hui). L’alternance n’est pas une formation au rabais,c’est une autre manière d’apprendre qui renforce le lien entre le monde professionnel et l’université, qui répond aux aspirations de certains étudiants et à une attente des entreprises. Il faut poursuivre son développement. Les universités et les écoles devraient être encouragées à développer les formations tout au long de la vie, par exemple à travers la contractualisation. Pour cela, l’autorisation donnée aux universités de collecter directement la taxe d’apprentissage devrait donner un véritable coup de pouce. (…) Dans d’autres pays l’alternance, les reprises d’études ou la formation continue sont beaucoup plus répandues.

  • 16ème proposition : encourager la reprise d’études après une expérience professionnelle notamment pour les bacheliers professionnels ou technologiques.
  • 17ème proposition : faciliter la validation des acquis de l’expérience, simplifier et accélérer les procédures, diminuer les coûts selon les certifications visées.
  • 18ème proposition : encourager les établissements à développer le nombre des formations en alternance et par apprentissage, en formation initiale ou tout au long de la vie.
  • 19ème proposition : renforcer les financements pour la formation tout au long de la vie en général et adapter les rythmes et les méthodes d’enseignement aux salariés. 20ème proposition : autoriser les universités à collecter la taxe d’apprentissage.
Advertisements

Une réponse "

  1. Il ne manquerait en effet plus que les Universités dans la grande jungle de la taxe d’apprentissage…Y a-t-il réellement une réflexion sérieuse et globale sur le financement des centres de formation par apprentissage?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s