Présentation du projet de loi sur les contrats de génération : une nouvelle façon de transmettre des compétences entre un adulte et un jeune ?

Par défaut

Extraits du communiqué du ministère du travail (http://travail-emploi.gouv.fr) du 12 décembre 2012

Engagement majeur du président de la République, le projet de loi créant le contrat de génération a été présenté ce 12 décembre en conseil des ministres.  Issu d’un accord national interprofessionnel unanime, il viendra enrichir la mobilisation de tous les acteurs contre le chômage et pour la jeunesse.

Le contrat de génération répond à deux défis de notre marché du travail. D’une part, l’embauche de jeunes en CDI pour accéder à un emploi stable : seul un jeune salarié sur deux est en contrat à durée indéterminée. D’autre part, le maintien dans l’emploi des salariés seniors, qui se voient parfois pousser hors de l’entreprise à quelques années de la retraite.

Le contrat de génération propose un changement de regard. Au lieu d’opposer les générations, le contrat de génération les rassemble. La transmission des compétences est un enjeu considérable pour la compétitivité de nos entreprises, mais également pour notre société.

Le contrat de génération s’adaptera à la situation de chaque entreprise en faisant une large place au dialogue social dans sa mise en oeuvre. Le contrat de génération prévoit ainsi des modalités adaptées à la taille des entreprises :

les entreprises de plus de 300 salariés devront négocier des engagements portant sur l’embauche et l’intégration des jeunes dans l’entreprise, l’emploi des seniors et la transmission des compétences. A défaut elles seront soumises à une pénalité ; les entreprises de moins de 300 salariés pourront bénéficier d’une aide lorsqu’elles embauchent en CDI un jeune de moins de 26 ans et maintiennent un emploi un senior de 57 ans et plus, ou recruté à 55 ans et plus. Pour les entreprises de 50 à 300 salariés, le bénéfice de l’aide sera conditionné à la recherche d’un accord collectif.

Le projet de loi sur le contrat de génération sera le premier à être examiné a l’Assemblée Nationale en janvier.

Advertisements

"

  1. Mais où sont vos flux RSS ? J’ai pas trouvé. Je n’ai pas envie de m’abonner par mail comme vous le p^roposer, j’en reçoit déjà assez comme ça 😉
    . Pas de formualire de contact non plus, donc désolé d’utiliser un commentaire, vous n’aurez qu’à l’effacer.

  2. Superbe idée, cela aurait dû être fait plutôt, la crise pousse à innover.
    Néanmoins, comme nous l’avons mentionné à plusieurs reprises, tous les séniors ne souhaitent pas forcément devenir tuteurs (motivation, pédagougie…voir, rappot B. Masingue) et, qu’en est-il si, le jeune ne reste pas dans l’entreprise à la fin de sa période de contrat ou après: avec quoi repart-il ?
    Chacun a besoin de donner de la traçabilité à son parcours et des repéres pour avancer, le simple CV ne suffit plus. Le portefeuille ou passeport de compétences constitue cet outil de lisibilté, il permet au jeune d’y porter ses compétences, son expérience, de gérer ses transitions.
    Autrement, il continuera de bouger d’un poste à l’autre, d’une mission à l’autre, sans racines et débouchés professionnels.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s