La conférence de consensus sur l’alternance : les 11 préconisations

Par défaut

200 chercheurs et acteurs de la formation réunis à Dijon, les 5 et 6 décembre, à l’initiative de l’Institut international Joseph Jacotot, lors du colloque sur La formation par alternance, ont fait les 11 préconisations suivantes (telles qu’elles ont été présentées par le Comité de pilotage et avant reformulation) :

1. Une bonne alternance repose sur des dispositifs négociés qui prévoient une marge de manoeuvre aux acteurs institutionnels concernés, notamment sous forme d’espaces transitionnels pour organiser des rapports de coopération et d’apprenitssage.

2. Une bonne alternance repose sur une visée d’emploi qui facilite ou conforte l’insertion durable.

3. Une bonne alternance fonde sa pédagogie sur des compréhensions variées des situations de travail. Cela suppose des formateurs et des professionnels qui savent voir et regarder le travail, et prennent acte des résistances qu’il oppose. Cela suppose un dispositif pédagogique arrimé aux enjeux du travail effectué.

4. L’alternance doit devenir un modèle d’éducation et de formation professionnelle. Cela implique une véritable gouvernance qui doit privilégier :

– la reconnaissance des acteurs, dans leur diversité, leur responsabilité partagée et leurs interactions.

– la qualité de l’accompagnement, de la formation et de l’évaluation.

– la transparence et la confiance préservant des enjeux concurrentiel et financier.

5. L’alternance doit être une construction collective. Pas d’alternance sans projet de contractualisation autour de parcours individualisés. La coopération se construit plus qu’elle ne se réglemente.

6. Une bonne alternance ne consiste pas seulement à apprendre à faire. Elle n’est pas un dispositif miracle qui évite de penser « l’apprendre ». Au contraire, elle confronte l’alternant au rapport de l’action des ordres, à ses grandeurs, de valeurs et leurs équivalences.

7. Une bonne alternance prend en compte la qualité et la santé au travail. Cela suppose d’instaurer des espaces de parole et de confrontation sur les manières d’agir.

8. Une bonne alternance ce n’est pas tant une bonne ingénièrie, une bonne pédagogie, de bons enseignants, de bons tuteurs, de bons outils pédagogiques, c’est surtout « une intelligence des situations dans un jeu d’acteurs complexe« . Il est essentiel de construire en amont du dispositif de formation un système relationnel entre les différents acteurs.

9. D’un point de vue pédagogique, l’alternance met les acteurs en situation de partager les savoirs. Par conséquent, l’alternance oblige à penser autrement notre système d’éducation et de formation.

10. L’alternance nécessite un pilotage collectif, partagé en équipe. Ce partage s’entend à tous les niveaux : entreprise, avec les formateurs, la famille et aussi entre apprenants.

11. L’alternance, c’est faire de l’expérience un objet de travail et d’apprentissage.

Advertisements

Une réponse "

  1. Pingback: La conférence de consensus sur l'alternance : les 11 préconisations ! | RDF_cafocnantes | Scoop.it

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s