Exposé des motifs : projet de loi sur la refondation de l’école

Par défaut

PROJET DE LOI d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la République

Extraits de l’EXPOSÉ DES MOTIFS

Section 5 : Les enseignements du collège

L’article 28 prévoit d’abroger l’article L. 332-1, qui précise actuellement le nombre de cycles sur lesquels est réparti l’enseignement dispensé dans les collèges.

L’article 29 modifie l’article L. 332-3 afin de prévoir la mise en place, au collège, d’approches pédagogiques différenciées, ainsi que la possibilité d’y proposer des enseignements complémentaires au tronc commun. Ce n’est qu’en classe de 3ème (et non plus dès la 4ème) que ces enseignements complémentaires peuvent préparer à une formation professionnelle : il s’agit d’éviter tout dispositif qui enfermerait trop tôt les élèves dans une filière.

L’article 30 supprime dans le même but le quatrième alinéa de l’article L. 332-4, c’est-à-dire la possibilité d’aménagements particuliers permettant, durant les deux dernières années de collège, dans le cadre de dispositifs d’alternance personnalisés, une découverte approfondie des métiers et formations ainsi qu’une première formation professionnelle. Il s’agit de réaffirmer le principe du collège unique en conciliant existence d’un tronc commun et nécessité d’une différenciation des approches pédagogiques.

L’article 31 propose de préciser, à l’article L. 332-5, que l’initiation économique et sociale et l’initiation technologique, au collège, incluent une éducation aux médias numériques. Le numérique permet en effet d’accéder à des sources d’information nouvelles, que les élèves doivent apprendre à utiliser.

L’article 32 propose de supprimer le deuxième alinéa de l’article L. 332-6, qui détaille les acquis validés par le brevet, et prévoit de fixer par décret ses conditions d’attribution. L’évolution du socle commun nécessite en effet de repenser le rôle de ce diplôme, qui intervient au terme de la scolarité obligatoire et de l’acquisition théorique du socle.

Section 6 : La formation en alternance

L’article 33 abroge l’article L. 337-3. Il supprime ainsi les dispositions de la « loi Cherpion » du 28 juillet 2011, qui a introduit le DIMA (dispositif d’initiation aux métiers en alternance) pour les jeunes âgés de moins de quinze ans. Cette suppression entérine la suspension décidée à la rentrée 2012. L’article modifie par ailleurs l’article L. 337-3-1 : les formations d’apprentis sont exclusivement réservées aux jeunes de quinze ans ou plus, et doivent leur permettre de poursuivre l’acquisition du socle commun. Il modifie enfin le second alinéa de l’article L. 6222-1 du code du travail afin d’éviter l’apprentissage à quatorze ans en supprimant la possibilité de devenir apprenti pour les jeunes atteignant l’âge de quinze ans « au cours de l’année civile » ou « ayant suivi une formation prévue à l’article L. 337-3-1 du code de l’éducation ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s