Mes apprentissages, de l’apprenti au raconteur d’histoires…

Par défaut

Maurice Chalayer, 54 ans, formateur dans un Centre de Formation d’Apprentis des Maisons familiales rurales, romancier, journaliste pour la presse professionnelle et animateur de l’Observatoire du métier de la scierie, livre pudiquement et sans tabou dans « Mes apprentissages » un cheminement personnel et particulier.
Pour en arriver là, « l’homme du bois », héritier d’un passé familial, démontre que les habitudes prises lorsqu’il était
apprenti dans les années 70, lui ont servi depuis quarante ans à dépasser les difficultés et surtout à évoluer vers des domaines insoupçonnés : formation, écriture, journalisme…
Adolescent il n’a pas suivi la même voie scolaire que ses amis et ses proches. Elève de « 6e et 5e transis » puis apprenti
scieur-affûteur l’auteur a sou ert du regard des autres, de leurs maladresses et surtout de leur mépris. Avant de savoir si les apprentis d’aujourd’hui ressentent cette forme de relégation, Maurice Chalayer a enquêté auprès d’une centaine d’apprentis en formation bois : scierie, construction bois et menuiserie.
Une occasion de faire le point sur ce qu’est l’apprentissage aujourd’hui.
Après avoir étudié l’évolution de l’apprentissage depuis le Moyen âge, l’auteur dessine des voies de progrès qui pourraient intensier l’apprentissage en France et surtout démarginaliser les jeunes qui choisissent cette voie. Un chemin encore long.
Mes apprentissages, Maurice Chalayer, L’Harmattan, 158 pages, 2012

Publicités

Une réponse "

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s