Propositions du Conseil d’orientation pour l’emploi (COE)

Par défaut

Propositions du Conseil d’orientation pour l’emploi (COE) publié le 27 juin 2012 :
Extraits : « Le COE a recommandé, dans son rapport sur l’’orientation scolaire et professionnelle des jeunes (2009), de développer des modules d’’enseignement en alternance dans la dernière année de chaque formation d’’enseignement supérieur, afin d’’améliorer la connaissance du milieu professionnel par les étudiants. Cette proposition consacre une vision plus globale de l’’alternance que les seuls contrats d’’apprentissage ou de professionnalisation : il s’’agit de faire en sorte que chaque étudiant du supérieur bénéficie, avant l’’obtention de son diplôme, d’’une expérience en entreprise correspondant à sa formation. »

Pourquoi réserver cette proposition à l’enseignement supérieur ?

 

Publicités

"

  1. Nous faisions ce pari là, à l’occasion de notre contribution aux ateliers de l’apprentissage à L. WAUQUIEZ.
    L’école prépare à un diplôme, l’objectif de celui-ci, étant de nous ouvrir ensuite, les portes de l’emploi.
    Néanmoins, la connaissance de l’entreprise, du monde du travail est tardive ou inexistante.
    Il faut donner aux jeunes, les moyens de continuer à apprendre, « d’apprendre à apprendre », de se positionner dans un environnement qui change. Aujourd’hui, chacun est responsable de son employabilité.
    Sortir d’une culture Cartésienne du découpage, « saucissonnage », pour aller vers une culture systémique, dynamique, du « faire ensemble », construire ensemble.

    Le portefeuille de compétences à vocation à être actualisé, en cours de chemin, d’y porter les derniers changements, apprentissages. Il est une sorte de super CV, il appartient au candidat. Si, l’on veut qu’il soit un outil dynamique et efficace, il convient d’aider le jeune à se l’approprier et l’entreprise à lui donner toute sa légitimité afin qu’il devienne un outil de dialogue, d’échange constructif (Compétences exigées par l’entreprise, compétences maîtrisées par le candidat à un moment, sur un territoire..).
    Le portefeuille de compétences, lorsqu’il est porté par le CFA, les entreprises, qu’il répond aux besoins des uns et des autres (offre d’emploi, de poste…pour les entreprises, proposition de talents et compétences pour les jeunes) a davantage de chance » de porter ses fruits au niveau d’un territoire…
    Souvent, à la fin de sa formation en alternance, le jeune repart avec un projet, une idée de métier, néanmoins, celui qui ne trouve pas de débouché ou qui se souhaite se réorienter, se retrouve seul pour élaborer son CV, s’insérer professionnellement : Il fait l’expérience de la solitude. Les structures d’insertion (Mission Locale…tentent de capter ces jeunes).
    Ne pourrait-on pas envisager de proposer aux jeunes à la fin de leur formation en alternance, une période de mobilisation ou de remobilisation tant qu’ils sont encore au CFA : Ils sont là, mûrs pour valoriser leur candidature, leur projet ou le travailler.
    Le portefeuille de compétences serait ainsi, un formidable outil d’insertion, renseigné et actualisé par chaque jeune tout au long de sa scolarité, de sa formation en alternance, il lui permettrait de repérer les activités, compétences qu’il maîtrise, qu’il souhaite développer en relation avec les métiers, emplois, les postes proposés autour de lui.

  2. L’organisation pour laquelle je travaille (les MFR) préconise depuis longtemps la mise en oeuvre d’un potefeuille de compétences pour chaque jeune…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s