Des jeunes en attente de formations concrètes, d’alternance, de reconnaissance

Par défaut

4 interviews publiés dans Libération (www.liberation.fr) du samedi 12 mai…

Elmaze, 22 ans : « j’attends que l’apprentissage soit considéré non pas comme une solution de secours au chômage des jeunes mais comme une véritable formation, où on nous accompagne. »

Fabrice, 22 ans : « le travail, c’est essentiel pour les jeunes qui galèrent dans les cités. (…) A l’école, quand on est mal parti c’est l’impasse. Il faudrait mieux nous encadrer au départ, avoir moins d’heures de cours, plus intéressantes, pour qu’on reste concentrés. Ensuite, des gens devraient pouvoir nous aider à mieux choisir ce qui nous intéresse quand on est pas trop scolaire. »

Anna,24 ans : « l’année de formation en alternance pour les étudiants qui ont décroché le Capes ou l’agrég. C’est une excellente initiative. »

Martin, 18 ans : « permettre aux jeunes de s’intégrer dans la vie active sans avoir à attendre des années. »

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s