Une éducation centrée sur la réalité

Par défaut

En ces temps de débats sur l’Ecole, je parodirais volontier Vladimir Illich*. N’est-il pas  envisageable d’intégrer l’école dans la société ? N’est-il possible d’envisager une 3ème voie, autour d’un système éducatif centré sur la réalité, un concept qui dépasse les courants pédagogiques centrés sur les programmes et les enseignants et ceux centrés sur l’enfant comme dans les pédagogies actives ? Les premiers conviennent bien aux 35% d’élèves qui ont des capacités immédiates d’abstraction mais ils laissent quantité d’enfants et d’adolescents sur le bord du chemin. Et pourtant ils restent les plus répandus sans doute parce qu’ils sont les plus simples à mettre en œuvre, à gérer et à contrôler. Les seconds renversent la perspective en plaçant l’enfant au centre du processus de formation si bien que c’est le programme et le maître qui s’adaptent à l’enfant. Mais l’école active a tendance à fabriquer du réel simplifié au sein même de l’école. Le courant de la pédagogie centrée sur la réalité va plus loin que cette deuxième approche. Il prend en compte :

– la globalité de l’enfant, de l’adolescent ou de l’adulte qui se forme et s’éduque, avec ses caractéristiques propres, physiques, intellectuelles, affectives, sociales, ses capacités, son trajet de vie…

– le milieu de vie scolaire : le groupe-classe, les finalités, les caractéristiques matérielles, organisationnelles, pédagogiques de l’établissement, les formes de relations avec les enseignants…

– le milieu de vie familial, social, professionnel, culturel, environnemental qui constitue l’école de la vie, celle qui nous forme, nous construit à notre insu, nous permet souvent d’exprimer, de cultiver et de révéler nos potentialités avec d’autant plus d’efficience que tous ces éléments ont interagi, se sont confrontés, renforcés et stimulés.

Cette conception de l’éducation induit une dynamique de changement à travers la jeunesse et par un double impact en direction des adultes qui les accompagnent et par voie de conséquence des territoires qui les abritent. Peut-on ainsi demain imaginer une école qui intègre une triple ambition :

– Assurer l’éducation et la formation des jeunes et plus globalement de tous les adultes qui gravitent autour d’elle.

– Concourir à la prise en compte du territoire et à son développement, à travers un espace précis et concret : le village, la ville, le quartier, le pays, la région…

– Favoriser l’acquisition de repères identitaires et participer à la construction de la personne dans toutes ses dimensions.

*  Ivan Illich, pédagogue né à Vienne en Autriche, auteur d’un ouvrage intitulé « Une société sans école ».

Publicités

Une réponse "

  1. Bonjour Monsieur Patrick Gues,

    Ingénieur géologue, proche de la retraite, je fais depuis plus de 20 ans, de la recherche pédagogique fondamentale pour une redécouverte de l’influence des substances élémentaires dans la VIE des hommes.. avec un travail concret de mise à disposition de ces SAVOIRS reformulés auprès du public.

    Après avoir réaliser une intervention à la MFR des Fins 25…
    il semblerait que la vision des sciences « naturelles » que je propose
    puisse être une réponse concrète, concentrée et pratique à étendre dans le circuit des MFR… pour plusieurs créneaux:
    La mise en lien de l’Homme avec sa planète…
    et la mise en lien des éléments chimiques redécouverts concrètement, jusqu’aux métabolismes du corps humain…
    S’il vous plait d’établir le contact, je pourrai vous exposer des possibilités d’apports pédagogiques, orientés dans le sens constructifs de vos perspectives…

    Philippe Perrot Minnot

    PS…
    le blog Ab-litho-veritas offre quelques brefs spots, évoquant des principes d’outils que nous pourrions partager… avec VOUS.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s