L’alternance est d’abord une façon de former les jeunes

Par défaut

A découvrir sur www.educpros.fr un entretien avec Philippe Reclus, délégué général de la Fondation Croissance. Extraits :

« Nous souhaitons ensuite une évolution de la façon dont on communique sur les formations en alternance. On effraie les responsables d’entreprises en leur disant que l’alternance est une bonne façon de prérecruter des jeunes après les avoir formés. En conséquence, ceux qui n’ont pas suffisamment de perspectives pour savoir s’ils vont embaucher à six mois ou un an n’osent pas s’y lancer. Il faut redire que l’alternance est d’abord une façon de former les jeunes, qui n’implique aucune contrainte d’embauche pour les entreprises à l’issue des contrats.

Tout comme l’alternance, la création d’entreprise est un formidable vecteur d’ascension sociale. Mais pour les jeunes créateurs le problème du capital est souvent un obstacle. Pour y remédier nous pensons qu’il faut “flécher” une partie des fonds issus de l’application de la loi TEPA (1) vers les jeunes créateurs d’entreprise. »

Pour lire la totalité de l’entretien

Publicités

"

  1. Bonjour,

    Comment peut-on avoir l’indécence de dire que l’alternance favorisera l’emploi des jeunes diplômés alors que l’on sait très bien que, une fois finie l’année d’alternance, les entreprises ne souhaiteront pas massivement convertir les alternances en CDI voire même en CDD…

    On a connu cette situation avec les stages à répétition dont la durée est de plus en plus longue laissant toujours plus dans la précarité des jeunes dilpômés ou sur-diplômés, dont je fais partie…

    L’alternance facilitée pour les entreprise est en fait un cadeau fait aux entreprises permettant d’avoir un larbin ou un employé à peu cher pendant un an, sur des contrats et des émoluments indignes…. et il va de soi que tous les jeunes diplômés, plus chers sur le marché de l’emploi que ces jeunes étudiants, resteront au pôle emploi oui à la CAF pour grapiller des minima sociaux et finiront par devenir manutentionnaires en intérim à défaut de vivre de ce métier qu’ils ont choisi, de vivre grâce à ce diplôme parfois payé (obtenu) à prix d’or dans des écoles onéreuses sensées permettre de trouver rapidement un boulot…

    On va empirer une situation dramatique avec ces mesures….

    Je le partage avec vous ici, sur le blog d’une chômeuse en communication événementielle…. http://louiseduchemin.wordpress.com/

    Au plaisir d’échanger avec vous.

    Louise.

  2. Ce n’est pas moi qui fait les statisitiques d’insertion et mon expérience me fait permet de confirmer que la formation par alternance favorise l’insertion professionnelle -et sociale-;
    Je pense, chère Louise, que vous faite une confusion entre la notion de formation par alternance qui est bien précise et les stages à répétition qui existent dans certains secteurs de l’enseignement supérieur (avec la bénédiction de certaines entreprises, dans la communication et l’audio-visuel en particulier). Je vous invite à lire un de mes articles : l’alternance est-elle la solution magique ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s