Message brouillé pour les entreprises

Par défaut

Lu dans 20 minutes du 5 avril sous la plume de Sylvie Laidet

« Enfin, la multiplication des dispositifs d’apprentissage brouille le message auprès des chefs d’entreprise : selon une étude des Apprentis d’Auteuil, un dirigeant sur deux confond contrat d’apprentissage et de professionnalisation. Dommage car l’alternance reste l’une des voies royales vers l’emploi : 80 % des bacs pro en apprentissage trouvent du travail contre 64 % pour la voie scolaire. Toujours selon le Haut Conseil de l’éducation, trois ans après la fin de sa formation, un jeune passé par l’apprentissage aurait un salaire 3 % plus élevé que les autres. »

Publicités

Une réponse "

  1. « Bien sur on peut sauter sur sa chaise comme un cabri en disant: l’alternance! l’alternance! l’alternance! mais cela n’aboutit à rien et cela ne signifie rien » aurait pu dire le général De Gaulle au sujet de ce mode de formation.
    En effet, aujourd’hui, l’alternance est partout revendiquée, le monde de l’éducation et de la formation s’en gargarise, les entreprises l’utilisent, les politiques le mettent en avant comme voie de salut pour notre système éducatif maltraité par les enquêtes internationales (type PISA) (ou plus surement pour leur élection ou réélection en 2012).
    Certes, les différences de statut entre contrat d’apprentissage, contrat de professionnalisation notamment, n’aident pas à y voir clair mais cela reste de l’ingénierie financière et administrative et ne dit rien de la qualité de l’alternance pédagogique mise en oeuvre. Aussi, on ne (re)donnera pas ses lettres de noblesses à ce formidable mode d’apprentissage et on aura des difficultés à le développer sans se pencher sur les dispositifs proposés.
    Quelle place donnée à  » l’alter » (l’autre(s)) dans la formation, quelle prise en compte de l’approche expérientielle dans les parcours?…sont les quelques questions essentielles à se poser.
    Alternance, alternance! Pour faire du chiffre, il ne suffit pas de le décréter, il faut une alternance qualitative. Des préoccupations bien absentes des débats et qui dépassent grandement la simple question des statuts des alternants. De Gaulle, lui, l’aurait compris!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s