Le Bac professionnel en trois ans va-t-il tuer l’apprentissage ?

Par défaut

Les Maisons familiales rurales viennent de publier un communiqué de presse. Elles portent un regard pertinent sur les difficultés que traversent l’apprentissage aujourd’hui. Cette analyse ne se polarise pas sur la crise économique qui a bon dos mais pointe des problèmes structurels qui sont jamais abordés…

La Note d’information de la Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP), au ministère de l’Education nationale, publiée en janvier nous apprend que « La croissance de l’apprentissage marque une pause en 2008 et 2009 ». L’étude constate une diminution du nombre d’apprentis préparant un diplôme égal ou inférieur au Bac, une stabilisation des BTS, une augmentation des effectifs dans l’enseignement supérieur.

Les Maisons familiales rurales s’inquiètent de ces tendances, en particulier sur la place des Bacs professionnels qui devraient être le moteur essentiel du développement de l’apprentissage aujourd’hui. Or, les 21 892 apprentis de moins dans le niveau V, suite à la disparition des BEP, n’ont pas été compensés par les 10 754 Bacs professionnels supplémentaires. Le socle de l’apprentissage constitué par les niveaux V et IV s’appauvrit donc. La crise économique n’est pas la seule cause de ce phénomène.

La mise en place des « Bac pro 3 ans » n’a pas été réfléchie pour l’apprentissage. Des contraintes spécifiques : signature d’un contrat de travail pour 3 ans, choix de la spécialité dès la classe de seconde, passerelles impossibles… handicapent cette voie pourtant promue par les plus hautes autorités de l’Etat.

Du coup, un nombre important de questions se pose :

 – Prétendre que l’orientation et le choix d’entrer en apprentissage ont été suffisamment préparés pendant les années collège, est-ce réaliste ?

– Engager un adolescent pour 3 ans, dans un cursus définitif, est-ce logique alors qu’il est en phase de réflexion sur son projet professionnel ?

– Demander à une entreprise d’embaucher un jeune de 15 ou 16 ans sur une période aussi longue, est-ce sérieux ?

A terme, si aucune solution n’est proposée aux CFA pour adapter ces parcours de Bac, des risques réels existent qui pourraient aboutir à :

 – Une filière en déclin composée des CFA traditionnels, centrés sur les CAP, quelques Bacs professionnels et quelques BTS, réservés aux jeunes qui ne trouveront pas leur place dans l’enseignement classique.

– Une filière haut de gamme dans les grandes écoles à même par leur réseau d’anciens de capter une grande partie des ressources de l’apprentissage et ne participant aucunement à la nécessaire démocratisation de l’enseignement supérieur. « Les apprentis du haut ne sont pas les apprentis du bas » souligne une étude du CEREQ de fin 2010, qui ajoute que l’apprentissage au sein de l’enseignement supérieur ne réduit pas les inégalités. 

Si tel était le cas, tous les efforts entrepris pour valoriser l’apprentissage seraient remis en cause.

Va-t-on alors, dans les prochains mois, se contenter de renouveler des aides aux entreprises, coûteuses pour l’Etat et les Conseils régionaux ou va-t-on porter un projet ambitieux, moins coûteux et qui prépare l’avenir : mettre en œuvre de nouveaux dispositifs préparatoires à l’apprentissage après le collège, proposer de tels parcours à tous ceux en quête d’une formation par alternance sans les réserver comme c’est souvent le cas aux jeunes décrocheurs, ouvrir des classes par alternance scolaire dans les CFA, réfléchir à la cohabitation des lycées professionnels et des Centres d’apprentis, limiter le montant de la taxe d’apprentissage par apprenti… ? 

La balle est dans le camp des partenaires sociaux qui doivent faire des propositions, dans celui des Régions qui peuvent prendre des initiatives et chez la ministre en charge du dossier dont on attend des actes concrets.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s