Le Conseil d’orientation pour l’emploi publie un nouveau rapport sur l’emploi des jeunes

Par défaut

Le Conseil d’orientation pour l’emploi (COE), structure composée d’experts auprès du Premier Ministre, a adopté le jeudi 10 février 2011 un diagnostic sur l’Emploi des jeunes. On peut y lire les préconisations suivantes au niveau de l’alternance :

Les formations en alternance présentent de bons résultats en termes d’insertion professionnelle
Les formations en alternance facilitent l’insertion sur le marché du travail. Leur développement constitue donc une voie intéressante pour favoriser l’accès des jeunes à l’emploi.
Le Conseil rappelle qu’il recommande, dans son rapport sur l’orientation scolaire et professionnelle des jeunes, de développer des modules d’enseignement en alternance dans la dernière année de chaque formation d’enseignement supérieur, afin d’améliorer la connaissance du milieu professionnel par les étudiants. La proposition du Conseil consacre une vision beaucoup plus globale de l’alternance que les seuls contrats d’apprentissage ou de professionnalisation : il s’agit de faire en sorte que chaque étudiant du supérieur bénéficie avant l’obtention de son diplôme d’une expérience en entreprise correspondant à sa formation.
Le COE propose également, dans son rapport sur les mesures anti-crise pour l’emploi, qu’une  partie des CAE passerelles comprenne une formation qualifiante en alternance, afin que les jeunes qui bénéficient de ces contrats puissent acquérir une formation valorisable sur le marché du travail. Le Conseil souligne par ailleurs l’intérêt du contrat de professionnalisation,
particulièrement adapté à certains jeunes qui ont connu des problèmes d’insertion dans l’emploi et ne souhaitent pas retourner en formation dans un cadre scolaire. La promotion de ces contrats, dans le cadre du développement de l’alternance, permettrait d’ouvrir plus largement l’alternance à des jeunes qui refusent l’apprentissage jugé trop scolaire. Enfin, le développement de l’apprentissage dans les fonctions publiques est indispensable. Il peut se faire dans le cadre actuel des statuts.

Consulter le diagnostic.

Publicités

"

  1. Attention !
    Réaliser une période en entreprise (notamment en fin d’étude) ne peut conférer le statut de « formation en alternance ». Pour qu’il y ait alternance, il faut une certaine régularité, périodicité dans les périodes en milieu professionnel et en milieu scolaire. Il faut qu’il y ait une inter-action entre ce que vit, réalise et apprend le jeune tant en milieu professionnel que scolaire.
    – Il faut l’existence d’un réel partenariat (Tuteur, Enseignant référent, jeune) qui permette et favorise la contractualisation des contenus à acquérir, de l’organisation des études, des modalités d’évaluation et de l’accompagnement de l’apprenant…
    – Puisque l’on n’apprend pas les mêmes choses en milieux professionnel et scolaire, les objectifs à atteindre doivent être clarifiés.
    – Une pédagogie spécifique doit permettre à l’apprenant de comprendre ce qui lui est enseigné en milieu scolaire (et d’en imaginer des applications) et aussi de comprendre à partir d’une analyse de ce qui a été « vécu, agi et appris » en milieu professionnel. Bref, en pratiquant l’analyse du travail. Nous n’apprenons pas de la même façon à l’école et en réalisant une tâche « complexe », souvent en équipe….

    Nous ne saurions trop rappeler qu’une simple juxtaposition de périodes entreprise/école ne constitue pas une véritable alternance.

    Enfin, l’apprenant doit être amené à devenir acteur de sa formation…. dans les faits !

    Pour poursuivre la réflexion, se référer à des auteurs comme:
    André Geay, Jean Clénet, David Kolb, Philippe Meirieu…..
    Cordialement
    Paul BOULET

  2. Pingback: Tweets that mention Le Conseil d’orientation pour l’emploi publie un nouveau rapport sur l’emploi des jeunes « LA FORMATION PAR ALTERNANCE -- Topsy.com

  3. Je ne suis pas une spécialiste de l’apprentissage comme vous, mais concernée comme beaucoup de professionnels de l’emploi et de l’innovation sociale par cette préoccupante question de l’emploi des jeunes. Le rapport du COE est censé être une contribution au débat public sur l’emploi des jeunes, aux prochaines négociations et « à l’Etat qui a annoncé son intention d’agir dans de brefs délais pour renforcer l’alternance » pour favoriser l’emploi des jeunes. En conséquence, je trouve que ce « groupe d’expertise » livre dans son rapport (que j’ai lu en détail) une analyse bien vite faite de l’alternance comme solution à l’emploi des jeunes, et fait des propositions qui ne sont pas cohérentes avec son diagnostic du problème de l’emploi des jeunes. Voir le détail sur mon blog: http://bit.ly/dYqyZG.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s