Mettre les gens dans le coup

Par défaut

Je ne résiste pas à l’envie de vous citer ci-dessous un extrait d’un texte de Pierre Idiart « Les Maisons familiales rurales » publié dans la Revue internationale d’action communautaire au printemps 1980.

« La principale difficulté de la pédagogie des MFR (de l’alternance), et qui peut lui faire obstacle, c’est de « mettre les gens dans le coup ». On la rencontre peu chez les élèves. Il faut vaincre des résistances et des malentendus chez les parents ; avec du temps et de la patience, on y arrive. Les plus durs à convaincre sont les enseignants ; avec ceux du dedans, les moniteurs, il faut recommencer inlassablement (…). Avec ceux du dehors, les « professeurs », il n’y a rien à faire, et quand ils s’essaient à l’Alternance, ils la pratiquent à l’envers, parce qu’ils croient que l’idée est plus vraie que la chose, et qu’on apprend avant de faire. »

L’alternance est un processus éducatif qui demande de « mettre les gens dans le coup » : élèves, parents, formateurs… et maîtres de stage !


[

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s