Les bras m’en tombent (suite)

Par défaut

A l’automne 2009, voilà plus d’un an, la représentation nationale (députés et sénateurs) adoptait le projet de loi relatif à l’orientation et à la formation professionnelle tout au long de la vie.
Dans leur infinie sagesse, nos élus prévoyaient dans le TITRE IV – CONTRATS EN ALTERNANCE, l’article 13 bis BB (nouveau) – (art. L. 337-3-1[nouveau] du code de l’éducation) intitulé  » Transition entre la scolarité et l’apprentissage – « Formation sas  »

L’objet de cet article est ainsi présenté sur le site du Sénat : « Cet article additionnel, inséré à l’initiative du rapporteur, tend à permettre à des jeunes de plus de quinze ans de découvrir par une formation en alternance le milieu professionnel dans lequel ils projettent d’entrer en apprentissage. Cet article additionnel adopté par votre commission vise à amortir la transition souvent brutale entre la scolarité et l’apprentissage. Il prévoit que les CFA puissent accueillir, pour une durée maximale d’un an, les élèves ayant atteint l’âge de quinze ans pour leur permettre de suivre, sous statut scolaire, une formation en alternance destinée à leur faire découvrir un environnement professionnel dans lequel ils envisagent d’entrer en apprentissage. A tout moment du parcours, l’élève pourra soit accéder à un contrat d’apprentissage, sous la réserve d’avoir seize ans révolus ou d’avoir suivi le dernier cycle du collège, soit reprendre sa scolarité dans un collège ou un lycée. De nombreux jeunes s’engagent en effet dans une formation par apprentissage sans avoir pu valider leur projet professionnel ou sans avoir eu la possibilité de découvrir le métier et l’environnement professionnel conduisant au diplôme préparé. Il en résulte souvent des déconvenues tant pour l’apprenti que pour le maître d’apprentissage et un taux élevé de rupture de contrats. Le dispositif proposé exercerait une fonction de sas à une période charnière pour l’adolescent et devrait contribuer à lutter contre le décrochage à seize ans, en préparant en amont de la fin de la scolarité obligatoire et l’entrée en apprentissage. »

Nous n’aurions pas pu dire mieux ! Plus d’un an après, et après l’adoption de l’article (et de la loi) que sont devenus les décrets d’application ? Je m’interroge… Que fait-on des décisions du Parlement ? Je m’interroge toujours…

Publicités

"

  1. Il n’a pas été simple de faire rentrer des travailleurs dans des établissements scolaires (quelques CFA).
    De même il ne doit pas être simple de faire rentrer des scolaires dans des CFA.

  2. Pingback: Twitted by SChesnel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s